Kim Dotcom passe à l’offensive avec Mega, site de stockage sécurisé en mode cloud

CloudStockage

Mega est un service de stockage de fichiers en mode cloud, sécurisé de bout en bout. Un moyen de contourner la loi en jouant la carte de l’ignorance quant aux contenus qui seront mis en circulation ?

Le nouveau service de partage de fichiers en mode cloud de Kim Dotcom est maintenant accessible. Mega est opéré par Mega Limited, une société dont le CEO est Tony Lentino. 50 Go sont offerts pour tout nouvel arrivant.

Voici pour le reste le résumé des offres proposées sur Mega :

  • Pro I : 500 Go d’espace disque, 1 To de trafic mensuel, 9,99 euros par mois ;
  • Pro II : 2 To, 4 To de trafic mensuel, 19,99 euros par mois ;
  • Pro III :  4 To, 4 To de trafic mensuel, 29,99 euros par mois.

Comme nous pouvions nous y attendre, la fréquentation a été spectaculaire lors du lancement du service, samedi dernier en fin d’après-midi (heure française). « 250.000 enregistrements d’utilisateurs. Les capacités du serveur sont au maximum de charge », indiquait Kim Dotcom dans un tweet diffusé samedi soir. Le site reste encore difficile d’accès ce lundi.

Un service sécurisé ?

« Nous sommes un groupe passionné de technologies. Il nous a été donné du temps, l’opportunité et une liaison Internet pour concevoir un impressionnant service de stockage dans le cloud qui protège notre vie privée. Nous avons développé ce service Internet à partir de rien à Auckland en Nouvelle-Zélande. Contrairement à la plupart de nos concurrents, nous exploitons la technique de chiffrement du navigateur par laquelle vous contrôlez les clés. Pas nous. »

Les données seraient donc chiffrées de bout en bout. Peu de détails ont été donnés sur la technologie employée. Toutefois, les clés étant sous le contrôle des utilisateurs, Kim Dotcom joue la sécurité : en cas de saisie de ses serveurs, il sera impossible de connaitre la nature exacte des fichiers stockés.

Reste que les clés devraient circuler librement sur la Toile. Difficile dans ses conditions pour Mega Limited d’affirmer ne pas être au courant de ce qui transitera via ses machines. La promesse d’une belle bataille juridique ! Dans l’intervalle, les sites spécialisés dans la diffusion de contenu sous copyright devraient se régaler, même s’ils sont officiellement persona non grata sur Mega.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur