Kinect à la rescousse de Microsoft

Cloud

Microsoft se targue d’un nouveau trimestre record avec des performances d’Office 2010 et la progression de Windows 7. Mais c’est la division loisirs qui explosent à travers le succès de Kinect.

La division loisir va-t-elle sauver Microsoft? Certes, la question est prématurée tant les revenus de la Xbox 360 et son environnement sont encore loin d’égaler ceux des locomotives Windows et Office. Mais le secteur du divertissement à Redmond n’en a pas moins progressé de 55 % au cours du deuxième trimestre fiscal (clos le 31 décembre 2010). Une progression essentiellement due au « succès de Kinect qui a stimulé les ventes des consoles Xbox 360, et du service de jeux par abonnement Xbox Live », note Microsoft dans son communiqué. En deux mois, Microsoft a vendu 8 millions de Kinect, dépassant toutes les attentes de l’entreprise.

Rappelons que le boîtier Kinect introduit un système d’interface naturelle en détectant les mouvements du joueur qui se passe ainsi de télécommande.

Au cours des trois derniers mois de l’année, Microsoft a déclaré un chiffre d’affaires de 19,95 milliards de dollars, en hausse de 5 % pour un résultat opérationnel de 8,16 milliards (-4 %) et un résultat net de 6,63 milliards (presque plat à -0,4 %) par rapport à l’exercice équivalent en 2009. La valeur de la part s’établit elle à 0,77 dollars, en hausse de 4 %. C’est légèrement mieux que les attentes des analystes.

Office 2010 séduit le grand public

La division « Business » connaît elle aussi une belle progression annuelle de 24 % à 6,03 milliards de dollars. Essentiellement grâce à Office dont la version 2010 grand public « connaît les ventes les plus élevées dans l’histoire d’Office avec 50 % de plus que les licences d’Office 2007 à période équivalente », selon l’éditeur. La politique de réduction des prix de la suite a certainement porté ses fruits. Mais réduit la marge. De son côté, Windows 7 a dépassé sa 300 millionième livraison. Plus d’un an après sa livraison, le système d’exploitation anime désormais 20 % des ordinateurs connectés à Internet, selon l’éditeur.

Pour l’ensemble de l’année fiscale, qui se terminera le 30 juin 2011, Microsoft réitère ses prévisions avec un chiffre d’affaires qui se situera entre 26,9 et 27,3 milliards de dollars. La firme entend bénéficier des projets récemment lancés comme Windows Phone 7 (don t la plate-forme applicative Marketplace s’enrichit d’une centaine de nouveaux titres par jour), l’intégration de Yahoo dans le moteur de recherche Bing pour les marchés nord-américains, ou encore le développement commercial du cloud Azure avec l’arrivée de nouveaux clients dont le prestigieux studio d’animation Pixar (créé par Steve Jobs pour l’anecdote).

A plus long terme, le développement de l’éditeur se profilera à travers la finalisation d’Internet Explorer 9 (téléchargé 20 millions de fois en version bêta mais sera-ce suffisant pour enrayer la chute des parts de marché en Europe?) et le portage de Windows sur l’architecture ARM qui élargira le marché de l’OS aux tablettes et autres terminaux dotés des puces en question tout en continuant à soutenir l’architecture x86, notamment les Atom d’Intel. Mais là aussi, Microsoft devra rattraper son retard face à Apple iOS, leader incontestable du marché des tablettes, et la plate-forme Google Android 3.0 (Honeycomb) adoptée par de nombreux concurrents de l’iPad.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur