Knights Corner: Intel dévoile ses premiers processeurs à 50 coeurs

Réseaux

Les puces Intel Knights Corner proposeront plus de 50 cœurs de calcul proposés sur carte PCI Express. Une solution idéale pour les supercalculateurs, car elle pourrait être relativement facile à exploiter.

Dans le monde des supercalculateurs, la densité des puces est un élément crucial. En réduisant la surface de la machine, elle permet d’accélérer le débit de propagation des informations, et donc d’offrir une puissance de calcul mieux exploitable.

Intel travaille depuis plusieurs années sur des puces massivement parallèles. Si le projet Larrabee (processeur graphique x86) a été récemment repoussé à des jours meilleurs, la compagnie poursuit ses recherches autour du Single-chip Cloud Computer. La firme profite de l’International Supercomputing Conference 2010 d’Hambourg (en Allemagne) pour dévoiler ses premières puces commerciales dédiées au monde du calcul intensif.

Basés sur l’architecture MIC (Many Integrated Cores), les Knights Corner seront des composants gravées en 22 nm et comprenant plus de 50 cœurs. Nous n’en saurons pas plus pour le moment. Intel a toutefois livré ses premiers kits de test, qui prennent la forme d’une carte PCI Express pourvue d’un processeur équipé de 32 cœurs physiques cadencés à 1,2 GHz (128 threads). La compagnie promet de livrer des outils de développement plus complets dans le courant du second semestre. Ces derniers permettront de développer des logiciels parallèles qui pourront fonctionner indifféremment sur des clusters pourvus de Xeon ou de processeurs Knights Corner.

L’objectif de la compagnie est clair : fournir une architecture multicœur capable d’aller concurrencer les GPU, tout en conservant la facilité de programmation des puces x86 actuelles. Les responsables du CERN openlab louent d’ores et déjà la facilité de migration du code entre les puces x86 courantes et les processeurs MIC d’Intel. Même si les Knights Corner sont moins rapides que des GPU, leur puissance sera donc peut-être plus facile à exploiter, car ces composants sont moins spécifiques. Un bon point pour cette approche qui tente de trouver un juste milieu entre la souplesse des CPU et la puissance des GPU.

Le choix d’opter pour des cartes d’extension PCI Express n’est – lui non plus – pas innocent : ce format permettra d’ajouter des Knights Corner en tant que coprocesseurs pour des serveurs déjà existants, bref, de booster la puissance de certains supercalculateurs actuels.

Kirk Skaugen, vice-président d’Intel responsable du datacenter group estime que « les processeurs Intel Xeon et, à présent, les produits fondés sur notre nouvelle architecture MIC repousseront les limites des sciences et de la découverte et accéléreront l’arrivée de solutions aux problèmes les plus épineux de l’humanité. L’architecture Intel MIC consolidera la place de nos produits et solutions de calcul intensif, qui équipent déjàprès de 82 % des principaux supercalculateurs du monde. Les investissements annoncés aujourd’hui soulignent l’engagement croissant d’Intel vis-à-vis de la communauté HPC(NDLR, High-Performance Computing)

knightsferry.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur