Kroll Ontrack: «Attention au coup de chaud sur les données!»

Réseaux

La hausse des températures est propice à la perte de données pour les entreprises. Notamment à cause des catastrophes naturelles qui tendent à se multiplier.

Malgré les températures automnales de ces derniers jours sur Paris, la période estivale constitue une phase plus dangereuse pour l’intégrité des données numériques que le reste de l’année. L’entreprise spécialisée dans la récupération de données Kroll Ontrack constate ainsi une hausse de 12% de son activité entre les deuxième et troisième trimestres.

« Cette recrudescence saisonnière coïncide avec le début de la période estivale et des conditions climatiques inhabituelles, souligne Paul Dujancourt, directeur général de Kroll Ontrack France. Ainsi, en 2007 et 2008, le nombre de récupérations de données a augmenté respectivement de 13 et 8% entre le deuxième et le troisième trimestre. Sur la même période, en 2009, le nombre d’interventions a également nettement progressé (+14%). »

L’origine de ses catastrophes numériques? Certes, l’augmentation des températures* peut mettre à mal certains périphériques de stockage dégradant ainsi leur fiabilité. Mais ce sont surtout les causes annexes provoquées par l’augmentation des températures qui engendre les catastrophes. « Les causes vont des problèmes de maintenance ou des lacunes dans les processus informatiques aux incendies, aux délestages électriques et autres coupures de courant provoqués par de fortes chaleurs ou par l’utilisation intensive de l’électricité et de la climatisation, précise le dirigeant. Les forts orages et les inondations associées constituent d’autres causes importantes de pertes de données. »

Autrement dit, les médias de stockage informatique sont aussi sensibles que les autres bien matériels aux catastrophes naturelles (ou provoquées par le phénomène du changement climatique). En conséquence, l’entreprise se doit de diversifier sa stratégie de sauvegarde pour conserver son historique… et éviter de faire appel aux services de Kroll Ontrack.

L’éditeur n’en fournit pas moins ses conseils. Il convient d’abord d’ajuster les systèmes de contrôle de température et d’humidité afin de prévenir les éventuelles pannes des disques durs provoquées par un faible taux d’humidité associé à la poussière en période de sécheresse. Mais la prévention passera avant tout par un système de sauvegarde efficace qui assurera la continuité des processus de production de l’entreprise (lire, à cette occasion, notre dossier sur le stockage et la sauvegarde des données ). Sauvegarde qu’il conviendra également de stocker hors site. La sauvegarde des données en mode cloud (à distance) répond en grande partie à cette problématique.

Les particuliers sont, eux, invités à éviter d’utiliser leur PC pendant un orage afin de prévenir les chocs et pannes électriques (à moins d’installer un limiteur de surtention). Quant aux sauvegardes, à effectuer au moins une fois par mois, il est important de les effectuer soit en ligne, soit sur un support externe (type clé USB) ou, mieux, sur les deux. Enfin, on évitera de laisser son disque dur au raz du sol ce qui lui évitera d’avoir les octets dans l’eau en cas d’innondation.

* Les relevés effectués par la National Oceanic and Atmospheric Association (NOAA), agence américaine chargée de l’étude de l’océan et de l’atmosphère, entre janvier et juin 2010 sont les plus élevées constatées depuis 1880.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur