Kubernetes : Google lâche les brides du projet à la CNCF avec une aide de 9 millions de dollars

Cloud

Les membres de la communauté Cloud Native Computing Foundation (CNCF) vont désormais gérer intégralement les ressources cloud du projet open source Kubernetes et se voient octroyés une aide de 9 millions de dollars de Google.

Google annonce un soutien financier de 9 millions de dollars en crédits Google Cloud au Cloud Native Computing Foundation (CNCF) pour qu’il poursuive le développement du système d’orchestration de conteneurs Kubernetes ou K8.

La CNCF maître à bord

Si Google a délégué la maintenance du développement de Kubernetes en 2015 à la CNCF, Google Cloud a gardé le contrôle des tests et de l’infrastructure du projet.

Selon l’annonce faite par la firme de Mountain View, Google Cloud confie désormais ces tâches à la fondation et aux principaux contributeurs de Kubernetes.

Pour soutenir ce changement, Google met sur la table une aide de 9 millions de dollars de crédit Google Cloud, répartie sur trois ans.

Une somme qui ne sera pas superflue pour diligenter des tests qui peuvent nécessiter plus de 150 000 conteneurs répartis sur 5 000 machines virtuelles.

Dan Kohn, directeur exécutif de la Cloud Native Computing Foundation, se félicite de cette manne financière, expliquant que « l’important don financier de Google à la communauté Kubernetes contribuera à ce que le rythme constant d’innovation du projet et son adoption à grande échelle se poursuivent sans relâche. Nous sommes ravis de voir Google Cloud transférer la gestion des projets de test et d’infrastructure de Kubernetes dans les mains des contributeurs, faisant du projet non seulement un logiciel open source, mais ouvertement géré, par une communauté ouverte. »

Kubernetes : une véritable success story

Kubernetes, le logiciel permettant de gérer le déploiement des conteneurs de logiciels, a connu une croissance fulgurante depuis que Google l’a annoncé en 2014.

Ce succès est lié intrinsèquement à l’engouement des développeurs pour les conteneurs. Ces derniers leur permettent en effet de créer une version de leur logiciel pouvant fonctionner sur de nombreux systèmes d’exploitation et serveurs.

Or, Kubernetes a permis de normaliser le processus d’orchestration de ces conteneurs.

Tant et si bien que Kubernetes est devenu l’un des projets open source les plus populaires qui soit.

En 2017, la CNCF a mis au point un ensemble de normes de certification pour Kubernetes, qui ont été validées par les principaux membres du CNCF, tels que Microsoft, Oracle, Google et IBM.

(crédit photo © Egorov Artem – shutterstock)

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur