La 27è région, virtuelle, expérimentera la politique de l’ère numérique

Régulations

La vingt-septième région voit le jour. L’association des régions de France l’a conçue comme un laboratoire des politiques publiques territoriales en phase avec la société numérique

La vingt-septième région sera plus qu’un territoire virtuel. « Ce sera un observatoire et un laboratoire» annonce Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine. « Il s’agira d’un laboratoire des nouvelles politiques publiques à l’âge numérique, et non pas une politique des TIC » précise Christian Paul, président de la commission TIC de l’ARF, l’association des régions de France.

Ce 14 mai, lors d’une conférence de presse à Paris, l’association a donc présenté ce projet qui repose sur une idée lancée dans le livre « Le défi numérique des territoires, réinventer l’action publique », paru en mars 2007. L’ouvrage prônait un rôle accru des institutions territoriales dans la politique numérique, ainsi qu’une coopération plus approfondie entre les régions.

.

Six défis majeurs

« Avec la vingt-septième région, nous allons pouvoir partager plus d’idées », a souligné Jean-Paul Bachy président du Conseil régional de Champagne Ardennes, présent lors de la conférence aux cotés de ses homologues de Bourgogne, d’Auvergne, d’Alsace, et des pays de Loire.

Aujourd’hui, l’ARF propose à ses adhérentes de s’engager dans des projets concrets qui répondent aux défis auxquels sont confrontées les régions.

Par exemple, préparer le lycée et l’université de demain, repenser l’espace régional et la prospective des territoires, réussir l’économie en réseau, atteindre une haute qualité informationnelle ou encore vitaliser le débat public local. « Nous allons mobiliser un réseau d’élus, leurs équipes, mais aussi les innovateurs dans les entreprises, dans les laboratoires de recherche, et même des individus » précise Christian Paul, qui ajoute d’autres partenaires à la liste.

La Caisse des dépôts participe à l’opération. Les autres collectivités, comme les départements ou les villes, sont également invitées. Enfin, la Fing, la fondation internet nouvelle génération, joue le rôle de « partenaire matière grise ». Mieux, la vingt septième région regarde au-delà des frontières, pour s’adresser aux autres régions européennes, et, même, jusqu’à l’Union Européenne.

Ce nouvel outil collaboratif pourra notamment être exploité pour participer plus efficacement aux appels à projet européens, où les collectivités territoriales françaises sont pour l’instant plutôt absentes.

Les projets, d’une durée variable, seront conduits par deux régions au moins. Leur coût, estimé à hauteur de 150 à 200 000 euros environ, sera pris en charge par les participants. Deux ou trois initiatives devraient être lancées dans les mois qui viennent.

En attendant, le site internet est en ligne


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur