La 3G des mobiles coûte très cher à Hutchison

Régulations

L’opérateur devra trouver deux milliards d’euros supplémentaires pour financer ses services UMTS européens

Tout d’abord, souvenons-nous des problèmes de l’opérateur mobile Hutchison pour atteindre son objectif de deux millions d’abonnés 3G (3è génération de mobiles ou UMTS) en Europe avant la fin de l’année.

Aujourd’hui, le Financial Times révèle que le groupe de Hong Kong devra dépenser deux milliards d’euros de plus que prévu pour soutenir ses services, portant ainsi la facture à plus de 20 milliards d’euros. L’opérateur, qui revendique environ 500.000 abonnés UMTS dans dix pays, justifie ses difficultés par le retard dans les livraisons des combinés 3G. “Parce que nous sortons de cette année avec un nombre de consommateurs moins important et que, en conséquence, nous bénéficions d’un taux de croissance du chiffre d’affaires inférieur à ce que nous souhaitions… cela pourrait accroître nos besoins maximum en financement de 1,5 à 2 milliards d’euros”, déclare Frank Sixt, directeur financier du groupe. Néanmoins, le relatif échec de Hutchison était prévisible. Les utilisateurs, notamment les européens, ne sont pas encore prêts pour accueillir la 3G: ils découvrent à peine le GPRS! (Vodafone Live, i-Mode…). De plus, les services dédiés sont encore peu nombreux. L’opérateur avait lancé cette année (en mars), et avant tout le monde, des services 3G dans dix pays espérant attirer les technophiles et les avant-gardistes. Le véritable coup d’envoi de l’UMTS européen devrait être donné au deuxième semestre 2004 avec le lancement des offres de Vodafone et d’Orange.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur