La 3G des mobiles ne sera pas rentable avant 2010…

Régulations

C’est l’avis du suédois Tele2. De quoi refroidir encore plus les ardeurs en matière d’UMTS

Après plusieurs reports et diverses remises en question, la téléphonie mobile de troisième génération (UMTS ou 3G) devrait être proposée en Europe en 2004. Ce futur standard, qui doit relayer le GSM pour permettre de surfer à haute vitesse sur le web et de télécharger des fichiers à partir de son mobile, est censé redynamiser le secteur. Oui, mais pas demain matin…

Le retour sur investissements risque d’être très long. Selon Tele2, opérateur suédois, la 3G ne devrait devenir bénéficiaire qu’en 2010. Il faut dire que les opérateurs européens ont mis dans l’UMTS pas moins de 100 milliards d’euros sans savoir si les services 3G seront suffisamment attractifs auprès des consommateurs. Hutchison pas d’accord Cet avis, pessimiste, tranche avec celui de l’opérateur de Hong Kong, Hutchison: ce dernier estime que la 3G parviendra à l’équilibre en 4 ou 5 ans. Cet opérateur est, pour l’instant, le seul à proposer de la 3G en Angleterre, en Italie et en Australie. Un peu partout, les démarrages sont poussifs notamment à cause d’une pénurie de combinés et de services disponibles. Hutchison compte parvenir à cet objectif d’équilibre grâce à sa position de précurseur sur le marché. Mais cela sera-t-il suffisant ? Pour Tele2, la réponse est non. “La façon dont ‘3’ (la marque UMTS de Hutchison) parviendra à ce que les clients changent d’opérateurs et à obtenir rapidement des bénéfices, je ne le comprends pas”, a déclaré le directeur général de Tele2 Lars-Johan Jarnheimer au quotidien économique Dagens Industri. “Mais peut-être voient-ils quelque chose qui nous échappe?…” C’est beau la concurrence qui se tire dans les pattes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur