La Bank of Scotland rachète Egg

Cloud

Coup de théâtre: seule la filiale française de la banque en ligne devait être cédée. Finalement, son propriétaire se sépare de toute l’entreprise

Finalement, le groupe britannique d’assurances Prudential se prépare à quitter le marché de la banque en ligne. Selon des sources internes, la Royal Bank of Scotland (RBoS), deuxième banque britannique, va s’emparer de Egg pour environ 1,5 milliard d’euros.

Cette cession globale est une surprise. En effet Prudential comptait dans un premier temps se séparer de Egg France, filiale en difficultés rachetée en 2002. L’ancienne Ze Bank n’a en effet jamais rencontré un vrai succès (130.000 clients au lieu d’un million) et les comptes du français pénalisent lourdement les résultats du groupe. Egg France a coûté à Prudential 168 millions d’euros. Mais pour Prudential, la seule vente de Egg France aurait pu poser des problèmes, surtout en termes de retour sur investissement. Mais une vente globale pourra permettre à Prudential de sauver les meubles , mieux de faire quelques bénéfices. La Royal Bank of Scotland pourra, grâce à ce rachat, poursuivre sa stratégie de croissance externe entamée avec le rachat d’une banque américaine et d’un assureur anglais pour un total de 1,6 milliards d’euros. Elle pourra par ailleurs renforcer ses activités en ligne, la RBoS gérant déjà Royline Services et pénétrer le marché français où elle est absente.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur