La banque en ligne Egg change de mains

Régulations

Prudential vend sa filiale déficitaire à Citigroup pour plus d’un milliard de
dollars

Egg Banking, la célèbre banque en ligne change de propriétaire. L’assureur Prudential vient d’annoncer sa cession au géant américain Citigroup (premier groupe financier mondial) pour 575 millions de livres sterling, soit 1,12 milliard de dollars.

Le britannique Prudential n’a jamais réussi à redresser sa filiale qui continue à perdre de l’argent malgré 3 millions de clients. Au premier semestre, les pertes s’élèveraient à 39 millions de livres sterling. Une très forte concurrence sur ce secteur, notamment en Grande-Bretagne explique ces difficultés.

Ce rachat constitue donc le énième épisode du feuilleton Egg. Pionnier de la banque en ligne, Egg connaît ses premiers accrocs financiers en 2003. Egg France qui accumule le plus de difficultés est sur la sellette. La filiale compte 133.000 clients, très loin des objectifs (un million en trois ans) qu’elle s’était assignés lors de son arrivée en France en novembre 2002, via le rachat de la banque sur internet française Zebank à ses fondateurs, le français Bernard Arnault et la banque franco-belge Dexia.

En juillet 2004, Egg France ferme ses portes et est cédée en octobre 2004 au groupe Auchan pour 140 millions d’euros. Egg France est alors rebaptisé Oney.fr en 2005. Les activités de courtage en ligne et les livrets d’épargne de la banque par Internet sont vendus au néerlandais ING.

Une fois débarrassé de son boulet français, Prudentiel espérait vendre beaucoup plus facilement sa participation de 79% dans Egg. Ce qui après deux ans de négociations est finalement réalisé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur