La banque HVB fait un million d’économies avec une solution d’intégration

Cloud

Comment récupérer un million d’euros grâce à une nouvelle plate-forme d’intégration? Cette banque européenne d’origine allemande n’a pas hésité à tout remettre à plat. Et ça paie!

HVB Americas, branche entreprises et marchés de la banque HVB, a investi près d’un million d’euros en quelques mois. Objectif prioritaire: améliorer les processus métier en automatisant le traitement et en élaborant un tableau de bord pour suivre les opérations en cours. Or, en moins de six mois, le montant investi a déjà été récupéré! La banque, il est vrai, a choisi de ne pas tergiverser: elle a décidé de réorganiser toutes ses applications, depuis la saisie des ‘deals’ jusqu’à l’exécution des ‘trades’. Elle a opté pour une architecture orientée service: la plate-forme Ican V (

integrated composite application network) de Seebeyond, en remplacement de celle installée par le même éditeur en 1999. Bout-à-bout Traitement de l’ordre du client en ‘front-office’, mise à jour des positions en ‘middle-office’, échanges avec les marchés en back-office, retours d’informations? L’automatisation des opérations liées aux activités de marché dans ce système STP (straight through processing), devait permettre à la banque de réduire les coûts liés aux erreurs. Or, 30% de celles-ci ont effectivement été éliminées d’office: ce sont principalement celles qui découlent d’interventions manuelles. De plus, l’outil lit les messages, repère les erreurs restantes, et les signale. Ce qui permet une correction plus rapide. Parmi les erreurs automatiquement répérées figurent les erreurs de devises, les doublons de confirmations pour l’exécution d’ordres par les marchés, etc. Au quotidien, les utilisateurs fonctionnels peuvent suivre en détail les processus qui les concernent en temps réel, via des tableaux de bord. «C’est ce qu’on appelle le BAM (business activity monitoring)» explique David Dart, Dsi de HVB Americas. Le déroulement de la transaction passe alors sous la responsabilité des “traders”. La rapidité des ordres La nouvelle configuration intégrée permet également d’accroître la vitesse d’exécution des transactions. «C’est l’exigence des clients. Ils veulent un retour sur leurs ordres très rapide, des informations en temps réel sur ce que leur rapporte l’argent», explique Patrick Menahem, marketing manager chez Seebeyond, «Or, les établissements financiers ne disposent plus d’un personnel très important». HVB estime avoir ainsi économisé près d’un million d’euros depuis le déploiement de la plate-forme, en trois à six mois, soit le montant investi au départ. A ce montant, il faut toutefois ajouter 250.000 euros de développements spécifiques. Une banque à vocation européenne

HVB, qui emploie plus de 60.000 salariés dans le monde, compte environ 9,8 millions de clients. D’origine allemande, elle se concentre aujourd’hui sur les marchés européens. Elle a dégagé un bénéfice net de 336 millions d’euros au premier trimestre 2005.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur