La Barclays équipe ses DAB de dispositifs anti-fraude

Cloud

Devant la fraude grandissante, la Barclays déploie, au Royaume-Uni, des distributeurs automatiques de billets (DAB) plus sûrs

La banque britannique Barclays a décidé de renforcer la sécurité de ses DAB londoniens, en les équipant d’un dispositif anti-fraude. D’après la banque, ces mesures, déjà en vigueur dans d’autres pays européens, devraient permettre de limiter certaines arnaques, comme le

“skimming” ou le “collet marseillais”, très populaires auprès des escrocs à la carte bancaire. Cette première technique, dite du “skimming”, est simple : elle consiste à accrocher un petit lecteur, invisible au premier abord, devant la fente du DAB qui permet de subtiliser les informations contenues sur la piste magnétique de la carte. Dans le même temps, les escrocs placent une micro-caméra au dessus du clavier, afin de relever le code secret de la victime. Il ne reste plus qu’à reprendre ces mêmes données et à fabriquer de fausses cartes bancaires, utilisables dans les distributeurs de billets qui se contentent de lire la bande magnétique. C’est notamment le cas à l’étranger, où la carte à puce n’est que très peu utilisée dans le secteur bancaire. Pour empêcher ce type d’arnaque, la Barclays affirme qu’un large rebord arrondi, surplombant la fente du DAB, empêche d’y accrocher le fameux lecteur. L’autre technique, dite du “collet marseillais” consiste à insérer un fil de pêche dans la fente du distributeur, ce qui permet de bloquer la carte. Le truand observe la victime en train de faire son code et dès que cette dernière quitte le DAB – bien souvent pour aller se plaindre dans l’agence bancaire attenante – il récupère la carte et fonce effectuer un maximum de retraits avant que la mise en opposition ne rende la carte inactive. Pour ce type de fraude, la parade de Barclays est la suivante. Ses nouveaux DAB seront équipés de capteurs qui provoquent l’arrêt immédiat de l’appareil dès qu’un objet autre qu’une carte bancaire est introduit. Pour l’APACS, l’association qui supervise le déploiement au Royaume-Uni de ce nouveau standard de carte bancaire, EMV, cette nouvelle norme plus sécurisée, qui fait appel à la technoligie de la carte à puce, devrait rendre le clonage des cartes bancaires plus difficiles. Seulement, comme à chaque fois dans pareil cas, à mesure que se renforcent les systèmes de sécurité, les fraudeurs nous épatent toujours par leur imagination.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur