La Bourse a bien terminé la semaine

Cloud

Les premières publications de résultats, globalement positives, ont été diversement accueillies par le marché. Mais le dollar aussi en a profité pour regagner des points face à l’euro

Profitant des prévisions optimistes de General Electric et de Home Depot, la Bourse de New York a terminé ce vendredi 16 janvier sur son “plus haut” des 30 derniers mois. La séance été très soutenue. Le Dow Jones a gagné 0,44% à 10.600,51 points et le Nasdaq 1,49% à 2.140,46 points.

Les marchés européens ont terminé la semaine sur une note positive, grâce à l’indice de confiance de l’Université du Michigan supérieur aux prévisions et dans la foulée du marché américain. A la Bourse de Paris, le CAC40 a progressé de 1,24% à 3.671,80 points, tiré par les valeurs pharmaceutiques. Sur la semaine, le CAC40 a enregistré un gain de 1,71% et le Dow Jones a progressé de 0,92%. La Fed a publié un ‘Livre beige’ sans surprise: il se contente de constater que la reprise économique se poursuit aux Etats-Unis. Et des deux côtés de l’Atlantique, les premières publications de résultats se sont révélées encourageantes. L’euro semble entamer sa décrue face au dollar, passant vendredi, et pour la première fois en trois semaines, sous la barre des 1,24 dollar. Aux bons indicateurs de l’économie américaine est venue s’ajouter, enfin, une déclaration verbale de la Banque centrale européenne. Un responsable, Otmar Issing, a déclaré, lors d’un séminaire à Mannheim: “Nous ne sommes pas indifférents face à la vigueur de l’euro, nous sommes plutôt préoccupés“. Après la méga-fusion entre JP Morgan et Bank One, qui a favorisé le secteur financier en fin de semaine, le marché américain spécule sur des annonces de fusions qui pourraient s’enchaîner dans les semaines à venir, et dans plusieurs domaines d’activité. Atos Origin a terminé l’année 2003 avec un chiffre d’affaires et une marge légèrement supérieurs aux attentes des analystes, ainsi qu’une forte réduction de son endettement à 270 millions d’euros. Pourtant, le marché a sanctionné le titre qui perd 3,15%, en particulier sur son risque à intégrer Sema.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur