La Bourse chute sur le retour des emplois US

Cloud

Le marché a maintenu sa tendance baissière, alors que les chiffres de l’emploi sont meilleurs que prévus, ce qui pourrait accélérer la révision à la hausse des taux de la Fed afin de lutter contre le spectre de l’inflation

Le marché américain attendait deux choses au cours de la semaine qui s’est terminée : la Fed et l’emploi. Tous deux sont positifs, voire très encourageants, mais les investisseurs restent focalisés sur la perspective d’un relèvement des taux directeurs, ce qui d’ailleurs pourrait intervenir avant la fin de l’été.

Très attendus, les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis en avril ressortent largement supérieurs aux prévisions des analystes. 288.000 créations et les chiffres de mars (337.000) et de février (83.000) revus à la hausse. Le taux de chômage en avril passe à 5,6%, alors que les spécialistes anticipaient 5,7%. L’indicateur de l’emploi participe à la pression sur les marchés, ainsi que l’accélération de la hausse des salaires (0,3% en avril, contre 0,1% en mars), une pression jugée inflationniste qui pourrait jouer en faveur de la remontée des taux directeurs de la Fed. Sur ce plan, si la banque d’Angleterre a relevé ses taux, la Banque centrale européenne maintient son statu quo. Dans ces conditions, la Bourse de New York poursuit sa dégradation et se maintient à la baisse après la publication des chiffres sur l’emploi. Le Dow Jones recule de 1,21% à 10.117,34 points, et le Nasdaq de 1,02% à 1.917,96 points. Le marché boursier européen aura finalement été peu touché par les chiffres de l’emploi US. Par contre, il aura été plus sensible à la production industrielle allemande pour le mois de mars, qui déçoit : elle recule de 2,3% par rapport à février. La Bourse de Paris termine la semaine en négatif, manquant de se redresser ce vendredi 7 mai. Le CAC40 joue l’équilibre, mais trébuche de 0,05% à 3.653,18 points. Sur le marché des changes, le billet vert profite de la tension sur les taux, et se redresse. L’euro tombe à 1,1890 dollar, ce qui profite aux valeurs internationales de la Bourse. La société de conseil en technologie Alten confirme une “légère amélioration de l’activité” en Europe, et le démontre avec un chiffre d’affaires trimestriel meilleur que prévu à 81,7 millions d’euros, en progression de 13,5%. Le titre gagne 5,89%. La publication des résultats d’Infogrames pour son exercice 2003/2004 a rassuré la marché, jusqu’ici contraint par l’avertissement de janvier dernier. Le chiffre d’affaires de l’éditeur de jeux vidéo chute de 11,5%, loin des rumeurs alarmistes, à 700,8 millions d’euros, 776,6 millions hors effets de change. Le titre gagne 5,34%, mais a encore du chemin à parcourir avant de rattraper les 16% perdus depuis mercredi dernier. Alcatel a racheté les activités télécoms sous-marins de l’italien Pirelli. Le titre gagne 0,40%. Dassault Systèmes a indiqué à la revue Investir que son chiffre d’affaires progresserait de 15% à 20% par an durant les cinq prochaines années. Voilà un discours que le marché sait apprécier, le titre gagne 0,77%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur