La Bourse dévisse avec les chiffres de l’emploi US

Cloud

Déjà sous tension avec le pétrole, le marché a dévissé sur les très mauvais chiffres de l’emploi aux Etats-Unis. Les deux valeurs sont venues se cumuler pour faire plonger les places boursières

Les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis ont finalement eu raison du peu de velléité des marchés à se redresser. La

Bourse de Paris plonge ce vendredi 6 août, le CAC40 chute de 2,60% à 3.528,64 points, passant largement sous la barre des 3.550 points. Le CAC40 a perdu 3,25% sur la semaine. A la Bourse de New York, le Nasdaq a atteint son plus bas depuis un an, avec une chute de 2,46% à 1.776,89 points, et le Dow Jones n’est pas mieux loti, avec une chute de 1,48% à 9.815,33 points, sur une marché au volume d’échanges très moyen. Il faut dire aussi que les chiffres de l’emploi aux Etats-Unis en juillet ont de quoi déstabiliser les marchés. Alors que les analystes anticipaient une création de 243.000 emplois, les chiffres officiels font état de 32.000 créations, soit moins que les estimations les plus pessimistes. La dégradation de l’emploi fait craindre pour l’ampleur de la relance économique aux Etats-Unis qui pourrait se révéler plus faible qu’espérée ! Le repli du cours du pétrole brut léger sous la barre des 44 dollars (43,95 dollars à la clôture) au Nymex est passé inaperçu, d’autant qu’il avait atteint un nouveau record en cours de séance ! Quant au dollar, il repart à la baisse après avoir fait mine de jouer la stabilité toute la semaine. Le billet vert est passé à Wall Street à 1,2280 dollar pour 1 euro. Toutes les valeurs du CAC40 ont basculé dans le rouge, et même toutes les valeurs cotées à la Bourse de Paris, à l’exception de cinq titres (Générale de santé, ASF, Sophia, Beneteau et Guyenne Gascogne). On peut même évoquer un effondrement, la moitié des valeurs du CAC a chuté de plus de 3% ! Dans ces conditions, les investisseurs n’en finissent plus de dégager les valeurs à risque ! Equant par exemple continue de chuter, le titre a perdu 7,42% sur le manque de confiance dans la filiale de France Télécom, et se place en queue des valeurs de la Bourse de Paris. Et le pessimisme devrait continuer de dominer le marché dans les jours à venir, en particulier autour des valeurs menacées, comme Equant, mais aussi Infogrames ou Wavecom, qui ont perdu plus de 20% sur la semaine. Mais d’autres titres, moins menacés par le risque de faillite, sont eux aussi très tendus. Altran, Business Objects et Capgemini ont perdu plus de 15%. Ce vendredi confirme que les bons résultats ne suffisent plus à rassurer les investisseurs. Alcatel a perdu 2,9% et STMicroelectronics 4,25%. De leurs côtés, Altran a perdu 6,67%, Gemplus 5,73%, Business Objects 5,67%, Infogrames 5,19%, Dassault Systèmes 5,11%, Atos Origin 4,88%, et ainsi de suite pour toutes les valeurs technologiques qui se sont inscrites sérieusement dans le rouge.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur