La Bourse se noie dans le pétrole !

Cloud

Le rebond spectaculaire du baril de pétrole a fait plonger les places boursières, malgré de bons indices économiques des deux côtés de l’Atlantique

Les attentats meurtriers en Arabie Saoudite ont mis le feu à la cotation du pétrole. Et le marché boursier, pourtant enclin à progresser, n’a pas fait le poids face à l’envolée de l’or noir.

A la clôture des places européennes, à Londres, le baril de Brent monte de 2,1% à 38,7 dollars, et à New York, le light crude oil grimpe de 1,9% à 41,8 dollars. La Bourse de Paris, tout comme ses homologues européennes, plonge. Le CAC40 perd 1,23% à 3.624,47 points. Pourtant, la Bourse aurait pu profiter de la publication de l’indice ISM américain, équivalent de notre PMI, qui est ressorti en progression à 62,8, alors que les analystes attendaient un repli. Longtemps donnée perdante en cours de séance, la Bourse de New York s’est finalement redressée, résistant à l’envolée du pétrole et profitant des indices économiques, pour terminer en territoire positif. Le Dow Jones gagne 0,14% à 10.202,65 points et le Nasdaq 0,20% à 1.990,77 points. Mais les volumes de transactions sont restés faibles. Le dollar continue de plier sous la pression du pétrole. A la Bourse de Paris, l’euro se redresse en fin de journée et termine à 1,2266 dollar pour 1 euro. Les valeurs parisiennes sont dominées par le rouge, les rares à avoir pu rester dans le vert l’ont fait sans conviction ! Ce n’est d’ailleurs pas le cas des valeurs technologiques qui terminent unanimement mal orientées. La SIA, l’association de l’industrie des semi-conducteurs a publié pour avril des chiffres en très forte augmentation, avec 16,94 milliards de dollars de ventes, une progression 36,6% par rapport à avril 2003. Pourtant, les investisseurs n’ont pas réagi positivement à l’annonce de la SIA, et n’ont retenu que la mauvaise note d’analyse de Merrill Lynch sur Intel, qui perd 1,42%. Dans la foulée, STMicroelectronics cède 1,47% et AMD 1,16%. France Telecom, condamné à verser 15 millions d’euros de dommages et intérêts à Télé2, recule de 1,94%. Summer Redstone, pd-g de Viacom, a annoncé qu’il allait quitter la direction du groupe de médias (CBS, MTV, Paramount, etc.) d’ici 3 ans. La nouvelle n’a rien de bien surprenant, et aurait plutôt entraîné une vague de soulagement – Summer Redstone a 80 ans ! – si parallèlement n’était annoncée la démission du numéro 2 du groupe, Mel Karmazin, présenté jusqu’à présent comme le successeur probable du patron. Le titre perd 0,89%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur