La Bourse se replie sous la pression géopolitique

Cloud

Les marchés boursiers replongent dans le rouge suite à la montée des inquiétudes géopolitiques aux Etats-Unis et en Irak

Etat d’alerte aux Etats-Unis pour les obsèques de Ronald Reagan, avec la fermeture des marchés américains vendredi, décrété jour de deuil national. Ajouter des attaques contre les installations pétrolières irakiennes, et l’on obtient une forte recrudescence des tensions géopolitiques, et la chute des places boursières.

Ce mercredi 9 juin, la Bourse de Paris suit le mouvement, et met fin à cinq séances consécutives à la hausse. Le CAC40 repasse sous la barre des 3700 et perd 0,65% à 3.699,30 points. La Bourse de New York marque une pose et se replie sous l’effet des tensions géopolitiques, en l’absence de données macroéconomiques marquantes. Le Dow Jones perd 0,61% à 10.368,44 points, et le Nasdaq repasse sous la barre des 2000 avec une chute de 1,63% à 1.990,61 points. Profitant de la décrue du brut, le dollar enregistre une forte hausse, et se replace à Wall Street à proximité de la barre des 1,20, à 1,2046 dollar pour 1 euro. Les valeurs technologiques se replient sous l’effet des prises de bénéfices après leur rebond de la veille. Alcatel se reprend, mais, contraint à suivre le marché, perd 0,35%. Capgemini recule de 0,58% sur l’abaissement de l’opinion de UBS sur le titre. Malgré l’accord passé avec le fabriquant chinois Lenovo qui utilisera ses processeurs 64 bits, AMD chute de 4,14%. Inet Technologies, éditeur spécialisé de logiciels de diagnostic pour la conception et la maintenance des réseaux de téléphonie, profite d’un relèvement de sa note face aux perspectives du marché de la téléphonie sur IP pour bondir de 8,82%.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur