La Caisse d’Epargne lance une carte pré-payée pour les ados

Régulations

La Caisse d’Epargne veut séduire les ados et leurs parents , grâce à une
carte bancaire prépayée et rechargeable

La Caisse d’Epargne lance la première carte bancaire prépayée et rechargeable pour les adolescents, en France. Et l’établissement financier annonce, ce 31 mai, un objectif de 300 à 500.000 porteurs d’ici à 3 ans.

La carte, qui sera déclinée dans 4 visuels spécifiques, sera disponible d’ici la fin du mois de juin dans les agences. Il s’agit d’une carte de paiement internationale (MasterCard) à autorisation systématique, munie d’un code confidentiel. Le montant de sa cotisation d’élèvera à 17 euros, et la carte est valable deux ans

Pas d’innovation technologique, donc, mais un principe d’utilisation conçu sur mesure pour les jeunes âgés 12 à 17 ans. Elle permet en effet à son possesseur d’effectuer des paiements ou des retraits dans les limites prédéfinies. A chaque opération, le montant de la somme disponible est contrôlé. Au démarrage, les parents, qui ne sont pas nécessairement clients de l’établissement, souscrivent, et définissent le plafond de dépenses autorisées. Une donnée qu’ils peuvent modifier, tout comme ils ont la possibilité de recharger la carte. Le tout via internet.

Par la même voie, ils peuvent également visualiser les dernières opérations effectuées, ainsi qu’au solde restant. Des données auxquelles accèdent également les jeunes détenteurs de la carte. En outre, ces derniers sont avertis par mail ou SMS lorsque leur solde s’approche de 0.

Carte au berceau

Il est vrai que le marché de l’argent de poche est loin d’être négligeable. D’après une étude menée par TNS pour le compte de l’établissement en 2006, 77% des parents sont favorables à cette pratique, et le budget moyen, de 24 euros par mois, s’accroît avec l’âge. Mieux, ce montant ne comprend pas les sommes reçues en plus, à l’occasion de fêtes, par exemple, ou pour rémunérer une prestation comme le nettoyage de la voiture. Ainsi, à partir de 13 ans, 44 % des enfants reçoivent plus de 150 euros par an, en dehors de l’argent de poche.

Mais, outre à s’attaquer à ce filon inexploité, cette nouvelle offre permet d’aborder de jeunes potentiels clients susceptibles de demeurer fidèles à l’établissement.

Déjà, sur ce même principe, les banques multiplient des man?uvres de séduction auprès des jeunes adultes. Le CIC a construit une offre destinée aux « jeunes actifs » et la Société Générale s’emploie à donner un « coup de pouce » aux jeunes qui démarrent. La Caisse d’Epargne , elle, revendique déjà 7 millions de jeunes sur ses 26 millions de clients. Elle leur propose des offres promotionnelles telles la rémunération des dépôts à 2 %, pour tout nouveau détenteur de forfait de moins de 25 ans, ainsi qu’un crédit gratuit de 1.000 euros. Ses premières cartes de paiement translucides aux couleurs modes ont séduit 170.000 clients.

En se tournant vers les ados, la Caisse d’Epargne descend encore d’un cran. A quand les cartes pour les nouveaux nés ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur