La capacité des DVD enregistrables double

Régulations

Les enregistreurs de DVD qui utilisent principalement des DVD+RW simple couche, d’une capacité de deux heures de vidéo haute qualité vont disposer d’une double couche, d’une capacité de quatre heures

La galette de 12 cm de diamètre n’en finit pas d’accroître sa capacité de stockage. Une offensive remarquée alors que les géants du secteur se battent déjà autour du DVD de prochaine génération (voir nos articles). D’ici trois mois, le DVD+RW classique pourra supporter 4 au lieu de 2 heures de vidéo en haute qualité.

“L’augmentation de la capacité et de la vitesse d’enregistrement des DVD enregistrables devrait accélérer la progression du marché” ont affirmé les fabricants membres de l’Alliance DVD+RW réunis lors de la présentation de leurs nouveaux modèles à double couche. Selon les estimations d’analystes, le marché des enregistreurs devrait passer de 10 millions d’unités dans le monde en 2004 à 25 millions d’unités en 2006. Les fabricants, dont font partie Sony et Philips affirment que ces DVD de nouvelle génération vont disposer d’une capacité de 8,5 Gigabytes, contre 4,7 Gigabytes à l’heure actuelle. Chez Verbatim, géant du support optique, on se frotte les mains devant ce nouvel eldorado. Le spécialiste du DVD a résumé ce progrès en insistant sur le gain qualitatif pour les utilisateurs. “Ils pourront donc enregistrer jusqu’à quatre heures de vidéo en qualité DVD, soit largement de quoi enregistrer un film, alors que jusqu’à présent les DVD enregistrables ne contenaient que deux heures ce qui était souvent insuffisant”, explique Nicolas de Saint Remy. La croissance du format DVD est cependant toujours freinée par la multiplicité des standards : à coté des disques et des enregistreurs DVD+RW, le consommateur se voit proposer des DVD-RW dont le japonais Pioneer est le chef de file, des DVD-RAM, sans compter les annonces des futurs enregistreurs Blu Ray utilisant un laser bleu, au pinceau beaucoup plus fin que le laser rouge actuel. Par ailleurs, dès l’automne 2005, devraient être lancés des DVD-RW atteignant ou dépassant des vitesses de gravure douze fois supérieures à celle de la lecture, ce qui permettra de faire descendre le temps d’enregistrement bien en dessous des 15 minutes actuelles. Enfin, les DVD+R, qui ne peuvent être enregistrés qu’une fois, sont commercialisés depuis l’été 2004 en vitesse 16x, permettant d’enregistrer en six minutes. Le consommateur est clairement sensible à la baisse des délais d’enregistrement. Néanmoins, un doute persiste, les tarifs actuellement en vigueur des DVD double couche sont mirobolants. Puisqu’il faut compter 15 euros pour une seule galette! À moins que les tarifs soit revus à la baisse, on se demande si l’alliance DVD+RW n’est pas en train de brûler les étapes !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur