La carapace d’Apple résisterait-elle mieux aux virus ?

Sécurité

Contrairement à ses cousins PC, les Macs ont la réputation d’être moins vulnérables face aux attaques virales. Mythe ou réalité ?

Un des avantages indéniables des Macintosh est d’être moins ouverts aux virus, mais aussi aux logiciels espions et publicitaires. Des dizaines de milliers de virus circulent en ce moment pour le PC… Et zéro pour les Macs qui utilisent le système X (OS X). Pourquoi ?

D’abord, les programmes en ‘.exe’, principalement utilisés comme vecteurs de virus/vers ne fonctionnent pas sur les Macs, ce qui les rend insensibles aux logiciels malicieux pour Windows. Ensuite avec OS X, l’installation d’un programme demande une autorisation par mot de passe. Ce dernier empêche les logiciels indésirables de s’installer d’eux-mêmes, ce qui freine la propagation d’éventuels virus ! Ce qui n’est pas le cas avec Windows en configuration par défaut. Par ailleurs, l’OS X est basé sur Unix, un système particulièrement sécurisé. Encore mieux, une partie du code du système X est « ouvert » est donc comme pour la logique open source, toute une communauté travaille à en réparer les failles. Par ailleurs, tous les spécialistes l´admettent : le Macintosh est moins exposé aux virus, car la part d´Apple sur le marché des ordinateurs est limitée à 4%. L´objectif principal d´un auteur de virus est d´infecter le plus grand nombre. Conséquence, il y a moins de créateurs de virus cherchant à s’attaquer aux Mac. Profitons-en toutefois pour rappeler quelques vérités : contrairement à Windows XP qui est installé par défaut avec 5 ports ouverts par lesquelles accèdent les virus. Mac OS X a lui tous ses ports fermés et verrouillés. Il n’existe pas de logiciel, comme par exemple Outlook, autorisant le lancement automatique des scripts cachés qui sont envoyés en pièce jointe via les boîtes mails. Contrairement à Windows, Mac OS X n’autorise pas l’utilisateur principal à accéder aux fichiers vitaux et finalement, Mac OS X demande une vérification de votre mot de passe lors de l’installation d’un logiciel, Windows permet une installation transparente et un lancement automatique du logiciel. S’il fallait encore démontrer la qualité du système de défense des Macs, les chiffres confirment ce constat : l´institut spécialisé en sécurité informatique ICSA Lab a recensé entre 40 et 100 virus Macintosh actifs, alors que près de 50.000 virus sévissent sur les PC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur