La Chine ferme 76 sites pirates

Sécurité

Le gouvernement de Pékin entend envoyer un signal fort auprès des éditeurs occidentaux

Confrontée au scandale de la censure sur Internet, la Chine tente aujourd’hui de redorer son blason en annonçant la réussite d’une opération menée contre des sites proposant des logiciels ou films piratés.

Dans un pays où le piratage est un sport national, cette opération vise à rassurer, un peu, les éditeurs de logiciels qui constatent que la Chine préfère s’en prendre aux web-dissidents plutôt qu’à cette économie parallèle. Les autorités ont ainsi fait fermer 76 sites proposant logiciels, films et musiques piratés. Pékin a étudié depuis septembre 172 dossiers, dont 14 émanant de requêtes d’entreprises étrangères, qui ont conduit à ces 76 fermetures de sites. La Chine compte près de 700.000 sites internet chinois et 110 millions d’internautes, selon les statistiques officielles, ce qui en fait le deuxième marché internet mondial.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur