La Chine lorgnerait un fabricant US de disques durs

Régulations

Qui de Seagate ou de Western Digital passera sous pavillon chinois ?

La Chine affiche une nouvelle fois ses ambitions. Après que Lenovo se soit emparé des PC d’IBM, un groupe industriel de l’Empire du Milieu chercherait à s’emparer d’un des deux fabricants américains de disques durs (Seagate ou Western Digital), affirme le New York Times.

L’information a été partiellement confirmée par le président de Seagate, William Watkins. Une proposition de rachat faite par un groupe chinois dont le nom est resté anonyme a été faite au leader mondial du marché. “Seagate n’est pas à vendre. Mais si le prix proposé est suffisamment élevé, les actionnaires pourraient être tentés d’accepter”, a-t-il déclaré. Ce qui veut tout dire.

Néanmoins, un tel rachat pourrait poser d’importants problèmes politiques. “Cette tentative (…) fait resurgir les questions de compétitivité économique et de sécurité nationale soulevées il y a trois ans par le rachat par la société informatique chinoise Lenovo de l’activité de production d’ordinateurs personnels (PC) d’IBM “, souligne le Times.

Si les disques durs ne figurent pas dans la liste des technologies faisant l’objet d’un contrôle du gouvernement pour l’exportation, les derniers modèles du marché intègrent des logiciels de cryptage sensibles. La possibilité de transfert de technologies avancées pourrait inquiéter l’administration fédérale. “Le gouvernement américain a très peur”, aurait même ajouté William Watkins.

Une chose est sûre, les fabricants de disques durs sont devenus des proies plus faciles.

La marge de Seagate, le numéro un du secteur, a ainsi fondu de 3 points au premier trimestre 2007 passant de 24,3% à 21,3%. Son bénéfice net est quant à lui passé de 274 millions de dollars au premier trimestre 2006 à 212 millions un an plus tard.

Même sanction pour le numéro deux Western Digital dont la marge s’établit à 15,7% contre 19,3% pour les trois premiers mois de 2006.

“Cette pression sur les prix et les marges est le résultat d’une concurrence acharnée entre les fabricants. Par ailleurs, les leaders du secteur proposent des produits assez similaires et tentent tous d’adresser le plus possible le marché des PC portables”,observe Krishna Chander, senior analyst, systèmes de stockage, pour iSuppli.

Seagate va se lancer dans les disques durs à mémoire flash Le disque dur Flash ou SSD (Solid State Drive) dispose d’atouts de taille : réduction de la consommation d’énergie, longévité accrue et accès aux données. De plus, le disque dur, étant constitué d’une seule pièce, le risque de panne mécanique est réduit.Pour une entreprise, l’utilisation de mémoire Flash, nécessitant moins d’entretien, réduit de fait les coûts de maintenance. Désormais, de plus en plus de fabricants de PC comment à équiper leurs PC (notamment les laptops) de ces mémoires en complément des disques durs classiques. Points faibles : ces disques sont encore chers et les capacités de stockage encore insuffisantes.Seagate se dit très intéressée par le SSD. Dans une interview au Wall Street Journal, William Watkins, p-dg de Seagate a déclaré: “Nous allons concevoir des SSD, probablement pour les entreprises dans un premier temps (…) Nous avons des SSD dans toutes nos roadmaps”.Seagate serait ainsi le premier fabricant de disques durs à produire des disques SSD, marché pour l’instant contrôlé par les fabricants de cartes mémoires.Pour autant, les objectifs sont modestes compte tenu des points faibles de la technologie. Selon lui, les SSD ne représenteront que 7% du marché dans les années à venir.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur