La Chine met ses internautes dissidents en prison

Régulations

Tandis que le premier ministre chinois se dit adepte de la démocratie devant le Parlement français, le nombre de personnes emprisonnées en Chine pour délits d’opinion sur Internet a augmenté de 60%

Selon un rapport d’Amnesty International, 54 chinois ont été arrêtés et emprisonnés pour leurs activités sur Internet. Leur crime ? Exprimer leur opinion en ligne. Et d’autres détenus ont été emprisonnés pour avoir diffusé sur Internet des informations sur la recrudescence de l’épidémie de SRAS en Chine.

Le déploiement d’Internet en Chine – 79,5 millions d’internautes à fin 2003 – s’accompagne de phénomènes qui favorisent les emprisonnements. D’un côté, la multiplication des actes de solidarité en ligne pour les emprisonnés multiplie les actions de police; de l’autre l’ouverture du marché chinois aux sociétés américaines apporte au gouvernement les outils nécessaires au repérage des dissidents. Les industriels américains en cause Amnesty International vient à ce propos de lancer des actions contre ces sociétés américaines qui favorisent par leurs technologies les dérives totalitaires de l’Etat chinois. Microsoft, Cisco et Sun Microsystems sont accusés par l’organisation d’avoir fourni les technologies qui permettent au gouvernement chinois de contrôler et censurer Internet en Chine. La commercialisation de technologies précédemment interdites d’exportation hors des pays occidentaux par l’administration américaine sert les intérêts du lobby industriel américain dans les technologies de l’information. Quel est le poids des organisations humanitaires face aux perspectives prometteuses du plus grand marché “high tech”?! Ces jours derniers, Huang Qi, ingénieur informaticien, vient d’être condamné à cinq ans de prison pour avoir publié sur son site Web des articles écrits par des chinois dissidents. Peu importe, soutiennent les industriels: plus les nouvelles technologies équiperont la Chine, plus elles oeuvreront à instiller la démocratie? En somme, il suffit de croire que stratégie rime avec démocratie et non avec… hypocrisie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur