Pour gérer vos consentements :
Categories: Cloud

La Chine détient le super calculateur le plus puissant du monde

La liste de novembre du top500 des supercalculateurs les plus performants au monde vient d’être livrée. Comme annoncé précédemment, c’est la Chine qui dispose aujourd’hui de la machine la plus rapide, devant les États-Unis. Le Tianhe-1A affiche ainsi une performance de 2,57 pétaflops, et enterre littéralement le Jaguar et ses 1,76 pétaflops.

Cette consécration de la Chine est également celle des GPU. Grâce à eux, le Tianhe-1A consomme nettement moins d’énergie qu’un cluster classique. De plus, si le test Linkpack (relativement généraliste) affiche un score de 2,57 pétaflops, il convient de noter que la puissance brute de ce supercalculateur se fixe à 4,7 pétaflops. Des algorithmes optimisés pour les GPU permettront donc de tirer ‘plus de jus’ de cette machine. Le top5 des ordinateurs les plus rapides de la planète fait la part belle aux clusters comprenant des GPU NVIDIA, qui décrochent les première (Chine), troisième (Chine) et quatrième (Japon) places.

Contrairement à nos prévisions, le Tera 100 français ne se place qu’en sixième position. Cette machine propose cependant une puissance aisément exploitable, et se défend plus qu’honorablement face à cette déferlante de clusters GPU. Cette souplesse se paye toutefois au prix fort en terme de consommation électrique.

À l’opposée, le Tsubame 2.0 japonais, qui avait retenu notre attention en septembre dernier, offre un ratio performance par watt très flatteur. Notez que cette machine peut fonctionner indifféremment sous Linux ou Windows. Grâce à elle, Microsoft fait son entrée au sein du top10. Linux reste toutefois l’OS préféré des supercalculateurs, avec 91,8 % de parts de marché.

En terme de pays, les États-Unis restent les champions du calcul. Ils alignent ainsi 274 machines dans le top500, pour une puissance totale de 22,28 pétaflops. La Chine prend la seconde place, avec 41 machines cumulant un total de 5,69 pétaflops. Les trois autres pays du top5 se placent dans un mouchoir de poche : le Japon, la France et l’Allemagne alignent chacun 26 supercalculateurs, avec des puissances de calcul totales respectives de 2,90 pétaflops, 2,87 pétaflops et 2,72 pétaflops. Même constat pour les grandes régions géographiques : l’Amérique du Nord domine, devant l’Asie, qui aligne maintenant plus de pétaflops que l’Europe (mais dispose de moins de machines).

Côté constructeurs, IBM reste le grand champion, avec 200 machines référencées. HP suit de près, avec 159 supercalculateurs. Loin derrière, se trouvent Cray (29 clusters classés), SGI (22 clusters classés) et Dell (19 clusters classés). Notez que les processeurs x86 Intel restent les favoris de ce secteur, puisqu’ils équipent 78,6 % des machines. AMD signe toutefois un excellent score, puisque ses processeurs sont présents dans 11,4 % des clusters. Enfin, IBM s’en sort honorablement avec son architecture Power, adoptée au sein de 8 % des supercalculateurs du top500.

Recent Posts

Pistage : les navigateurs ne s’attaquent pas qu’aux cookies

Dans la lignée de Brave, Firefox met en place un mécanisme de filtrage de certains…

6 heures ago

Open Source : la Fondation Linux veut normaliser l’accès aux DPU

L’effort porte sur la standardisation de la pile logicielle prenant en charge les processeurs de…

8 heures ago

vSphere+ : qu’y a-t-il dans la vitrine multicloud de VMware ?

VMware a structuré une offre commerciale favorisant l'accès à des capacités cloud à travers vCenter.…

8 heures ago

Le PEPR cybersécurité prend forme : les choses à savoir

Le PEPR rattaché à la stratégie nationale de cybersécurité a connu une forme d'officialisation la…

13 heures ago

ESN : Numeum s’étoffe et précise ses priorités

Numeum, qui réprésente les ESN et éditeurs de logiciels en France, a précisé sa feuille…

1 jour ago

HPE Discover 2022 : Red Hat rejoint l’écosystème GreenLake

OpenShift, RHEL, Ansible... Red Hat va proposer une version sur site avec paiement à l'usage…

1 jour ago