La CIA place le numérique au centre de sa réorganisation

Sécurité

Le directeur de la CIA a levé le voile sur la prochaine organisation de l’agence. Une direction sur l’innovation numérique voit le jour et les questions cybernétiques seront transversales aux différentes missions de la CIA.

La CIA (Central Intelligence Agency) évolue avec le développement des cybermenaces. John Brennan, le directeur de l’agence, a rendu public une note prévoyant la réorganisation de l’organisation. Dans ce courrier, le responsable expose 4 thèmes pour la prochaine mouture de l’agence. On retiendra surtout le thème numéro 2 qui a pour objet « Embrasser et tirer parti de la révolution numérique et à innover dans nos missions ».

Il considère en préambule que « les technologies numériques fournissent de grandes promesses pour les missions d’excellence, mais elles constituent dans le même temps des menaces sérieuses pour la sécurité de nos opérations et de nos renseignements, ainsi que pour les intérêts américains plus globalement ». Il ajoute que « les activités et les opérations doivent rentrer dans l’ère numérique et elle doit être au centre de l’ensemble des missions ».

Création d’une direction sur l’innovation numérique

A cette fin, John Brennan annonce la création d’une direction dédiée à cette problématique du numérique. Cette direction est baptisée « Directorate of Digital Innovation ». Elle sera en charge d’accélérer l’intégration des capacités numériques et cybernétiques de l’agence au sein de ses différentes missions. Elle supervisera la formation des experts et les normes techniques.

A l’occasion d’une conférence de presse, John Brennan a expliqué que les technologies du numérique ont rendu les tâches de l’agence plus « challengées ». « Nous devons donc nous assurer que l’agence comprenne bien tous les aspects de l’environnement numérique », complète le dirigeant.

Pour autant, cette orientation vers le numérique interroge les experts en sécurité qui craignent un chevauchement avec la NSA responsable de la surveillance et la collecte de données des communications à la fois aux États-Unis et l’étranger. Nos confrères de Techweek Europe citent Ken Westin, analyste en sécurité à la société Tripwire, qui en appelle « à une régulation adéquate » entre les deux autorités. Il reste néanmoins sceptique devant « le peu d’informations données sur le contrôle et la surveillance de ces agences ».

A lire aussi :

Des premiers pas caustiques pour la CIA sur Twitter et Facebook
La CIA met son cloud chez Amazon

 Crédit Photo : GIl C-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur