La ‘CNN russe’, à peine lancée, déjà piratée

Sécurité

La principale chaîne d’informations de Russie vient de cesser d’émettre en raison d’une attaque informatique

Après seulement deux jours d’existence, la nouvelle chaîne russe d’information en langue anglaise tombe en rade. En effet, la diffusion de Russia Today, qui a commencée le 8 décembre, a brutalement cessé le lendemain.

Il faut donc croire que l’idée d’une CNN made in Russia ne plaît pas à tout le monde. Annoncée en juin dernier, elle a suscité des controverses avant même sa première émission, dans un pays où les médias audiovisuels sont sous le contrôle étroit des autorités. “Il y a eu une tentative d’invasion du système informatique qui a provoqué des virus, lesquels ont perturbé la transmission”, a déclaré Margarita Simonyan, rédactrice en chef de la chaîne, à l’agence de presse Interfax. Cette chaîne, lancée par l’agence de presse gouvernementale Ria-Novosti, a reçu de l’État un budget initial de 30 millions de dollars pour faire changer la vision négative que les étrangers ont de la Russie, une idée en vogue au sein de l’administration présidentielle russe depuis le début des années 2000. Visible en principe en Russie sur le bouquet satellitaire NTV-Plus, elle émet vers l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie via les satellites Intelsat Americas 5, Hotbird 6 et Taicom 3. “En raison d’une attaque extérieure contre le système informatique de la chaîne Russia Today et d’un soupçon de contamination par des virus, la chaîne a été contrainte d’interrompre ses programmes”, a annoncé l’agence de presse gouvernementale Ria-Novosti -qui a lancé la chaîne et l’abrite dans ses locaux moscovites-, citant un communiqué de Russia Today. Un responsable de la rédaction en chef, joint par l’AFP, a refusé de commenter cette interruption et le service de presse de la chaîne était aux abonnés absents.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur