La conquête 2015 de France Telecom passera par des investissements massifs

Réseaux

France Télécom a présenté aux investisseurs sa stratégie de développement jusqu’en 2015. Stratégie qui passera par une phase d’investissement jusqu’en 2013. La conquête du marché ne commencera qu’en 2014.

A l’occasion d’une journée de rencontre avec les investisseurs, ce mardi 31 mai, France Telecom a détaillé les stratégies financières du groupe à l’international pour les quatre prochaines années. Stratégie qui se découpe en deux phases. La première entend se concentrer sur les investissements pour anticiper les nouveaux usages et besoins. Il s’agit essentiellement de la mise en place des réseaux de nouvelle génération à très haut débit, filaire (fibre optique principalement) et sans fil (4G/LTE). La seconde phase instaurera une période de conquête afin de renouer de manière soutenue avec la croissance des revenus.

La phase 1, qui court sur la période 2011-2013, se déroulera autour de trois axes : se positionner pour la croissance afin d’accélérer progressivement les revenus; stabiliser l’Ebitda (revenus avant impôts, taxes…) à un niveau supérieur à celui de 2011, autour de 45 milliards d’euros cumulés sur la période 2011-2013; et relancer les investissements.

Les récents accords d’échanges technologiques et d’optimisation des achats signés avec Deutsch Telekom aideront à y parvenir. L’opérateur français visant les 2 milliards d’euros d’économies pour 2013 et 3 milliards en 2015 par rapport à la base 2010. « Ce plan, en cohérence avec les dispositifs du contrat social en France, s’appuie en particulier sur les leviers que sont l’amélioration de l’expérience client et des systèmes d’information, le développement du partage de réseaux, la mutualisation des plateformes de services et l’optimisation des synergies », souligne le groupe.

Côté investissements, France Telecom envisage d’investir 18,5 milliards d’euros (dont 1 milliard pour la fibre optique en France). Ce qui devrait peser à hauteur de 12,6 % du chiffre d’affaires avec un pic autour de 14 % en 2012 avec la montée en charge des déploiements fibre et couverture de réseau mobile. Fort de ses éléments, le groupe annonce « une guidance de cash-flow opérationnel cumulé (EBITDA – CAPEX) de l’ordre de 27 milliards d’euros sur la période 2011-2013, hors éléments exceptionnels »

Cette politique d’investissement devrait donner ses fruits pour la deuxième phase du plan dès 2014 et 2015 avec un taux de croissance du chiffre d’affaires de 2,7 % et une hausse des bénéfices (Ebidta) de 3,4 %. Les taux d’investissements tomberont à 10 % (9,8 milliards d’euros), hors France où les investissements resteront plus élevés à 11 %. Soit un total de 10,8 milliards d’euros consacrés aux investissements.

« Notre projet d’entreprise, Conquêtes 2015, démarre par une phase d’adaptation, qui rendra possible une seconde période, résolument tournée vers la conquête, a résumé le P-dg Stéphane Richard. Les perspectives économiques des pays dans lesquels nous sommes présents, l’évolution favorable de notre environnement réglementaire, la qualité croissante de nos réseaux, les nouvelles opportunités de croissance que nous avons identifiées comme stratégiques ainsi que la stratégie de partenariats avec tous les acteurs de l’écosystème numérique, sont autant d’éléments qui confortent notre ambition à l’horizon 2015. Nos 170.000 salariés apporteront, je le sais, toute leur compétence et leur énergie pour que le Groupe atteigne l’ensemble de ses objectifs.» »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur