La contrefaçon high tech explose sur Internet

Régulations

Le Web devient-il le nouveau Vintimille ?

Après le luxe, les vêtements, le parfum, la maroquinerie, les piles, les pièces automobiles…., la contrefaçon fait une nouvelle victime : les produits high-tech. Et l’endroit de prédilection pour trouver ces produits semble être le Web.

Selon une étude du site marchand Priceminister, le nombre de produits high tech contrefaits a bondi de 170% en 2008 sur la Toile (mobiles, baladeurs, logiciels…).

Certaines marques sont particulièrement copiées. Ainsi les faux produits Apple ont explosé : +328% ! Même tendance pour les logiciels Microsoft (+295%) ou les consoles et jeux Nintendo (+133%). On commence même à voir de faux BlackBerry circuler sur les sites de vente.

Globalement,sur l’ensemble des objets contrefaits repérés par le site marchand, 59% appartiennent au secteur de la mode, 37% sont des produits technologiques et 4% des biens culturels.

Priceminister tente bien de faire le ménage mais les forces en présence sont déséquilibrées… Le site explique ainsi avoir fermé près de 3.000 comptes qui tentaient de vendre des produits contrefaits.

Dans 98 % des cas, l’ensemble des produits détectés n’a jamais été visible sur le site PriceMinister”, affirme Pierre Kosciusko-Moriset, président du groupe, qui assure “mobiliser ses équipes pour détecter et supprimer avant leur publication les annonces qui proposent à la vente ces contrefaçons”.

Le site annonce avoir mis en place une cellule spécialisée destinée à analyser et détecter les annonces et vendeurs suspects. En 2006, PriceMinister a également mis en place une Garantie Anti-Contrefaçon destinée à rembourser l’acheteur qui serait le destinataire de produits contrefaits.

Priceminister et ses concurrents pourront également compter sur la nouvelle cyberdouane mise en place par le gouvernement. Elle aura pour but de “recueillir, enrichir et exploiter les renseignements permettant de lutter efficacement contre les fraudes sur Internet”. Le gouvernement veut ratisser large. Produits stupéfiants, médicaments, contrefaçons, œuvres d’art ou transaction illicites sont dans le collimateur de la nouvelle unité, composée de 8 analystes du renseignement et 7 enquêteurs douaniers.

Le gouvernement entend renforcer ses moyens de contrôle, adapter l’arsenal juridique, renforcer la coopération avec les marques, les fournisseurs d’accès internet et les sites marchands, le tout au niveau international.

Reste que l’économie souterraine est très puissante et malgré les efforts des Etats, elle n’a jamais reculé.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur