La ‘cyberwar’ entre Pekin et Taiwan

Régulations

Lorsque la police Internet chinoise bloque 127 serveurs de spam dans le monde, 90 sont à Taiwan ! Le gouvernement taiwanais accuse la République de Chine de mener une ‘cyberwar’ contre lui

La Chine est régulièrement accusée d’être l’un des principaux foyers du piratage informatique et sur Internet, un fléau qui prend une dimension particulière dans ce vaste pays.

La communauté internationale hésite entre fermeté et compromis économique -ce dernier l’emporte souvent vu les perspectives d’ouverture du plus grand marché mondial. Mis sous pression, le gouvernement chinois cherche à marquer les esprits par des actions spectaculaire. Une stratégie classique, qui généralement cache de réelles failles. 8 serveurs chinois bloqués, et? 90 serveurs taiwanais ! La revue officielle Xinhua a annoncé que la police Internet chinoise avait bloqué 127 serveurs de spam dans le monde. 8 serveurs seraient chinois – seulement ! – 90 taiwanais et 29 situés dans d’autres pays. Dans leur zèle à démontrer leur volonté d’agir contre le spam, les policiers chinois ont même bloqué les serveurs de Shanghai Online, le premier fournisseur d’accès à l’Internet chinois ! Une guerre larvée Le blocage de 90 serveurs taiwanais, parmi lesquels des serveurs de sociétés comme Via Technologies, prend ici des allures de guerre. Une guerre qui dure depuis des décennies, et qui pourrait s’étendre au domaine d’Internet. Le gouvernement taiwanais n’a d’ailleurs pas manqué d’accuser son voisin de se lancer dans une ‘cyberwar’ sans précédant. D’autant que les e-mails en provenance de ces 167 serveurs se voient interdire l’accès aux serveurs chinois. Autant dire que des entreprises taiwanaises de premier ordre se voient interdire toute visibilité en ligne sur le sol chinois ! Avec seulement 8 serveurs chinois bloqués sur 127 dans le monde, dont 90 à Taiwan, la thèse de la ‘cyberwar’ avancée par le gouvernement taiwanais pourrait rencontrer un écho favorable. Un conflit latent qui prend de l’ampleur ! Ce n’est pas la première accusation de Taiwan contre la Chine ! Le Taipei Times évoquait récemment le recrutement par la Chine d’une ‘armée de hackers‘ qui se serait attaquée à 30 agences gouvernementales et 50 sociétés privées. Depuis deux mois, selon le Taiwan News, des trojans seraient apparus, menaçant tout particulièrement les sites gouvernementaux taiwanais, et générant des attaques systématiques et planifiées visant à paralyser le gouvernement. Accusations graves, les hackers sponsorisés par la Chine seraient hébergés par la Banque centrale de Chine, le ministère de la Défense, dans l’administration de la Police Nationale, ainsi qu’à la Commission centrale des élections ! Une guerre qui prend les formes d’un atelier d’expérimentation des techniques de ‘cyberwar’ concentré sur un point de la planète !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur