La Défense sud-coréenne se fait piratée -sans dommage?

Sécurité

Aucune information n’aurait été subtilisée… L’attaque aurait été cirsconscrite. Mais c’est un camouflet pour les agences de sécurité du pays. Serait-ce une opération orchestrée par ses turbulents cousins du Nord?

Des sites très sensibles de la Corée du Sud ont été piratés. De source officielle, on apprend que 64 ordinateurs du Centre national de cyber-sécurité, de l’Agence pour le développement de la Défense et de l’Institut de recherche pour l’énergie atomique coréenne (rien que ça!) ont été visités par un ‘hacker’.

Le pirate a commis son forfait en envoyant depuis un site Web banal, Peep Trojan, le cheval de Troie développé par un autre ‘hacker’, un taiwanais de 30 ans. “Le NCSC (Centre national de cyber-sécurité) a récemment découvert que certains ordinateurs d’agences gouvernementales avaient été contaminés par une variante de ce programme pirate Peep Trojan et a pris des mesures d’urgence”, ont déclaré les autorités. Officiellement, le site Web utilisé par le hacker a été bloqué à temps afin d’empêcher le pillage de données. Mais sans préciser si, avant cette mesure, des vols avaient pu être effectués. On peut également s’étonner que des serveurs aussi sensibles soient ouverts comme des moulins à la première attaque venue de la part d’un virus ‘Trojan’.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur