La dernière prestation de Michael Jackson sature le web

Régulations

L’hommage rendu à Michael Jackson à Los Angeles a attiré près de 4 millions de personnes en ligne.

La courverture en ligne de l’hommage rendu à Michael Jackson organisé au Staples Center de Los Angeles, mardi à partir de 13h30 (22h30 heures française), a provoqué une affluence record du trafic Internet. Les flux essentiellement envoyés, puis consultés, sur les plates-formes de diffusion vidéo (YouTube en premier lieu) a poussé l’infrastructure dans ses derniers retranchements.

Selon Akamai, “accélérateur” des diffusions de contenus multimédia et d’applications interactives, l’événement a constitué le deuxième jour le plus important en termes de trafic total jamais enregistré sur son réseau. Le suivi de la cérémonie a provoqué un débit supérieur à 2 térabits par seconde. Akamai annonce par ailleurs avoir assuré la diffusion de plus de 2,185 millions de flux (stream) en direct et à la demande aux formats Flash et Windows Media.

Selon l’indice Net Usage Index for News d’Akamai, le début de la cérémonie funéraire a attiré près de 4 millions d’internautes par minute (3.924.370 visiteurs exactement), dont 3,3 millions en provenance d’Amérique du Nord. 75 % des visiteurs curieux de découvrir le cercueil noir et or surmonté de fleurs rouges qui contenait la dépouille du roi de la pop se sont connectés depuis les États-Unis. Un record d’affluence d’autant plus manifeste que seules 11.000 personnes avaient obtenus un droit d’entrée au Staples Center sur les 1,6 million qui avait tenté leur chance.

Si le décès de Michael Jackson a provoqué une onde de choc médiatique planétaire, ses funérailles n’ont cependant pas battu les records de trafic supporté par Akamai. Le prestataire rappelle que la cérémonie d’investiture de Barak Obama, en janvier dernier, reste historiquement l’événement qui marque le record d’affluence sur le web. Un événement, il est vrai, bien plus vivant et joyeux qui ouvrait une nouvelle page de l’histoire des Etats-Unis et du monde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur