La dernière pub de SFR s’attire les foudres des horlogers

Régulations

L’opérateur “met à la casse” montres et autres horloges. Un affront pour la chambre française de l’horlogerie

SFR a décidément bien des problèmes avec ses publicités. Après le procès intenté et gagné par Luc Besson pour contrefaçon de son personnage tiré du

Cinquième Elément, c’est le syndicat des horlogers qui aujourd’hui menace de poursuivre l’opérateur mobile. La pub en question fait la promotion d’une nouvelle option proposée aux clients SFR sous le slogan “Le temps ne compte plus”. On peut y voir une horloge comtoise aux ordures, des montres englouties dans un aspirateur ou au fond d’une poubelle. Une violence à l’encontre des montres qui met hors d’elle la chambre française de l’horlogerie et des microtechniques. “Cette campagne est dégradante pour nos produits. La démarche est incompréhensible et destructrice pour l’ensemble de la profession qui est extrêmement choquée. Nous préparons une assignation de l’opérateur en justice”, a indiqué à l’AFP Patrice Besnard, délégué général de ce syndicat. SFR a expliqué avoir utilisé “la portée symbolique de l’objet” montre. “Il ne s’agit en aucun cas de dénigrer ces instruments, mais au contraire de rappeler leur utilité quotidienne”, estime SFR, qui n’a pas l’intention de retirer ses publicités comme le souhaite la chambre de l’horlogerie. “La montre, ce n’est pas seulement l’heure, c’est un objet plaisir, un objet passion et un savoir-faire précieux que la campagne occulte totalement”, regrette Patrice Besnard. “A quinze jours de l’échéance commerciale de la Saint-Valentin, c’est un coup d’épée dans le dos”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur