La ‘digital decade’ vue par Bill Gates

Régulations

La loi de Moore restera encore valable durant la prochaine décennie, affirme Bill Gates, qui rappelle que la prochaine “decade” sera digitale, et que le principal défaut de Windows en matière de sécurité provient de la propagation?

Même si le cofondateur de Microsoft s’est mis un peu en retrait du management opérationnel, ses interventions restent importantes et permettent de souligner une vision généralement réaliste ou pragmatique de notre futur technologique. A l’occasion de la conférence “Etre” de Berlin, Bill Gates a confirmé sa vision de la ‘décennie digitale’ à venir. Les dix prochaines années verront se concrétiser les idées avancées depuis le début des années 90. Elles seront marquées par la percée du sans fil (wireless) et des réseaux, jusque dans les foyers. De quoi augmenter la fracture entre gens qui auront accès aux technologies, et les autres ! Une avancée inexorable, par laquelle les gens communiqueront de plus en plus par écrans interposés. Hardware drive software Tenant sans doute à mettre les pendules à l’heure, Bill Gates a tenu à rappeler que le matériel déterminait encore l’avenir du logiciel. Sur ce plan, bien qu’elle commence à être attaquée, la loi de Moore reste d’actualité. “Chaque année, les personnes doublent la taille de leur disque dur”. Eviter la propagation sur Windows? Le ‘firewall’ intégré Enfin, interrogé sur Windows, Bill Gates a confirmé qu’il y avait encore à faire en matière de sécurité. Mais il a tenu à rappeler qu’il y a moins de problèmes à régler sur les OS de Microsoft que sur Unix ou Linux. “Le vrai problème de Windows, c’est la propagation ! (?) Ce défaut sera résolu dans les prochaines versions de Windows par l’intégration du ‘firewall'”. Longhorn coûtera autant que d’envoyer un homme sur la Lune!

L’affirmation de Bill Gates à la conférence Etre de Berlin -le développement du futur Windows aura coûté autant que le prix pour les Etats-Unis du premier homme sur la Lune- est à la fois anecdotique et riche d’enseignement :

Anecdotique, car en rapportant le coût en dollars constant par rapport à la fin des années 60, l’investissement dans un nouvel OS subit un fort phénomène d’inflation, qu’il faut cependant relativiser. Riche d’enseignement, car au delà de la notion de prix, Bill Gates a sans doute souhaité évoquer aussi les délais du projet Lune de la Nasa, quatre années avant de déposer un homme sur la Lune, Neil Armstrong, ce qui confirme que les délais initiaux évoqués par Microsoft ne seront pas tenus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur