La Fedora 14 met l’accent sur la programmation, la virtualisation et le ‘cloud’

CloudOpen SourceOS

Parrainée par Red Hat, la distribution Linux Fedora 14 fait son apparition. Elle propose de multiples nouveautés, en particulier pour les développeurs.

La distribution Linux communautaire Fedora 14 « Laughlin » vient tout juste de faire son entrée sur les serveurs du projet. Elle est accessible en moutures x86 32 bits et 64 bits. Fidèle à ses habitudes, cet OS fait le plein de nouvelles fonctionnalités.

Le système d’exploitation est animé par un noyau Linux 2.6.35, les logiciels étant compilés avec le GCC 4.5. Du côté des environnements de bureau, si le choix de base se porte sur GNOME 2.32, les alternatives sont dorénavant nombreuses : KDE 4.5, XFCE 4.6.2, LXDE, Sugar 0.90 et MeeGo 1.0. Diverses améliorations sont disponibles. Ainsi, la libjpeg-turbo remplace la libjpeg et permet aux nombreux logiciels l’utilisant de connaitre une amélioration de leurs performances. Les musiciens noteront que jack cède la place à jack2. Ce système de gestion audio à faible temps de latence peut dorénavant tirer profit des configurations multicœurs. Il est également compatible avec PulseAudio.

Dans le secteur de la virtualisation, nous trouvons le support du protocole de visualisation Spice, qui avait été placé sous licence open source par Red Hat à la fin de l’année dernière. Spice propose des fonctionnalités très avancées : accélération 2D, gestion du son (en lecture comme en enregistrement), compression des images, support des flux vidéo, chiffrement des données, etc. Des pilotes client sont disponibles pour X et Windows.

La Fedora 14 met aussi l’accent sur le cloud computing. En effet, c’est la première version depuis la Fedora 8 à être livrée sur le service de cloud public Amazon EC2. Une excellente nouvelle pour ceux qui désespéraient de disposer d’une mise à jour de cet OS. Autre avancé dans le secteur professionnel, la distribution Linux intègre les ipmiutil et OpenSCAP, qui permettront de simplifier l’inventaire des machines, le contrôle du matériel et la gestion de la sécurité du système.

Comme à chaque version, cette distribution Linux met l’accent sur les outils de développement. Les langages de programmation D, Erlang R14, Perl 5.12, Python 2.7, Raduko Star (une implémentation de Perl 6) et Ruby 1.8.7 sont ainsi de la partie. Le framework GNUstep est également présent. L’outil de débogage gdb sera plus rapide et pourra surveiller l’utilisation de la mémoire avec plus de précision. Enfin, les environnements de développement Eclipse 3.6 « Helios » et NetBeans 6.9 sont livrés. Ce dernier supporte le kit de développement JavaFX 1.3 et propose un créateur d’interfaces graphiques dédié à cette technologie.

Et déjà la Fedora 15…
Cet OS est à peine sorti que son successeur pointe déjà son nez. La Fedora 15 devrait proposer diverses modifications qui permettront de réduire son temps de démarrage et d’améliorer son niveau de sécurité. La compression LZMA sera également utilisée sur les images de CD-Rom, ce qui offrira soit de proposer des fichiers moins lourds à télécharger, soit de livrer plus de logiciels sur une même galette. La sortie de la Fedora 15 est programmée pour le 10 mai 2011.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur