La Fête de l’Internet 2005, c’est parti

Régulations

L’édition 2005 de la Fête de l’Internet se déroulera du 20 au 27 mars. Soucieuse de rester fidèle à sa vocation de proximité, l’événement aura lieu dans toutes les régions de France, aussi bien dans les grandes villes que dans les petits villages

Faites de l’Internet ! Le 20 mars commence la huitième édition de la Fête de l’Internet. Qui aura pour thème cette année «tissons les liens». En clair, les réjouissances de cette année prendrons une dimension plus globale en ouvrant le débat sur le principe de

“citoyenneté globale”. L’idée n’est certes pas nouvelle mais suffisamment importante pour que l’on en parle. Elle est à l’initiative du collectif AFI (Association pour la fête de l’Internet). Il semble important d’encourager les citoyens à utiliser la toile, à s’en servir pour voyager virtuellement, le Net n’est-il pas en quelque sorte un continent virtuel aux multiples composantes ethniques! C’est le grand rendez-vous national de l’Internet pour les petits et les grands, d’information, d’initiation, d’appropriation, de partage, et d’expériences autour et grâce aux nouvelles technologies. Afin de rester fidèle à sa vocation de proximité, la Fête de l’Internet se doit d’aller au plus près des non-internautes. Pour cela, il lui faut plonger aussi loin que possible dans la ramification des initiatives régionales, et cela jusque dans les zones rurales. C’est pourquoi l’ Association pour la Fête de l’Internet (AFI) crée une véritable décentralisation dans la coordination de l’événement. De multiples relais seront fédérés par l’AFI, et ils auront pour rôle de participer à la promotion de la Fête et de ses initiatives sur leur territoire (région, département, commune) par des actions adaptées à leur spécificité. A ce titre, ils contribueront à part entière à la coordination nationale. L’AFI met à leur disposition un ensemble de moyens de communication et d’évaluation des initiatives de leur territoire. Les collectivités locales (région, département, commune ou établissement public de coopération) sont invitées à devenir sur leur territoire des relais de la Fête. Les initiatives développées cette année, tissent les liens autour de la solidarité et la diversité culturelle, l’intergénérationnel, l’éducation aux médias, la fête du blog, les oeuvres collectives, la langue française… Sans oublier le formidable creuset d’initiatives locales et internationales avec notamment cette année la participation de pays comme le Burkina-faso, la Belgique, le Québec, Madagascar ou bien encore le brésil. Au c?ur de la fête : consultation publique on-line autour du débat : droit d’auteur – droit de l’homme. Et, élément essentiel de son succès, les débats d’opinions et les confrontations autour de grand sujet comme la protection des mineurs sur le web, le problème des logiciels de peer to peer… Le tout dans une ambiance festive et diplomate. Les réflexions des internautes, leurs suggestions, leurs questionnements viendront aussi nourrir et enrichir la première manifestation “rencontre des libertés” du 19 au 21 juin 2005. Cette idée d’une fête de l’Internet, un concept d’origine français, a fait des émules, puisque le Japon, la Corée, l’Italie et la Bulgarie ont repris la formule. Internet en France

Au 30 septembre 2004, le parc total d’accès à Internet en France atteint

11,3 millions, en augmentation de 1,5% au troisième trimestre 2004. L’augmentation du nombre des accès à haut débit se poursuit à un rythme de près de 12% par trimestre. Le parc d’accès à haut débit atteint 5,5 millions. Le nombre d’accès à Internet à bas débit poursuit sa décroissance sur un rythme de 6,7% au dernier trimestre. Dans un contexte de baisse des prix, le chiffre d’affaire des fournisseurs d’accès à Internet s’élève à 602 millions d’euros au troisième trimestre. Il diminue de 1,8% par rapport au trimestre précédent, et retrouve le niveau du premier trimestre. La baisse du chiffre d’affaire généré par les accès à bas débit s’accélère (-13,2%), et n’est pas entièrement compensée par l’augmentation du chiffre d’affaires généré par les accès à haut débit (+3,9%). Il est probable que ce résultat, outre les mouvements de baisse sur les prix, illustre également un effet saisonnier défavorable des mois d’été. (source : ART)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur