La fibre DWDM ne tuera pas les réseaux Sonet / SDH

Réseaux

Une étude l’affirme: les opérateurs re-démarrent leurs investissements d’infrastructure, mais doucement. Pas de révolution dans les choix -du moins aux Etats-Unis

Les grands opérateurs émergent à peine de leur crise financière. Ils n’envisagent pas de méga-investissements. Conséquence: les réseaux de fibre optique multiplexée ne connaîtront pas, d’ici 2008, un boom spectaculaire au point de faire beaucoup d’ombre aux réseaux conventionnels Sonet /SDH, appelés pourtant à disparaître. Pour rappel, la technique DWDM (pour

dense wavelength-division multiplexing) très exploitée en Europe, permet de démultiplier la capacité d’une fibre optique par un découpage de la transmission optique en plusieurs longueurs d’onde. Or, estime une étude d’Insight Research, ce marché du DWDM sur la période 2003-2008 ne connaîtra pas une grande vigueur. Au contraire, les ventes d’équipements de cette technologie ne devraient pas faire mieux que celles des solutions concurentes classiques, les réseaux à très haut débit Sonet sur technologie SDH (synchronous digital hierarchy) mariant brassage et commutation conventionnelle. Explication? Les hauts débits OC48 et OC192… Ceci ne signifie pas, souligne le rapport, que les ventes d’équipements DWDM vont diminuer, ni que les solutions Sonet/SDH vont perdure ad vitam… Mais la mise en oeuvre des nouvelles normes de très haut débit OC48 (2.5 Gbits/s) et OC192 (10 Gbits/s) implantées sur des routeurs avec interfaces optiques, a relancé la concurrence face aux solutions 100% optiques. L’argument principal: éviter aux opérateurs d’investir dans des équipements de conversion optico-électrique. Mais certaines innovations comme la supervision par canal des réseaux de fibre (OSC pour optical supervisory channel) facilitent la compatibilité entre le DWDM et les équipemements SDH complexes à superviser. Il reste à valider qui a commandité cette étude d’origine américaine -serait-elle ‘multi-clients’ ou non… La relève s’appellerait CWDM…

Selon cette même étude, l’absence d’une forte augmentation du trafic télécoms alors que des investissements énormes avaient été engagés dans les réseaux de fibre, a ralenti la recherche dans le DWDM.

Il existe cependant un créneau de ce marché de la fibre optique DWDM qui pourrait susciter une relance des investissements: le CWDM (pour

coarse wavelength-division multiplexing), une variante qui est notamment bienvenue dans le déploiement des nouveaux réseaux métropolitains.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur