La fin de la loi de Moore met-elle l’industrie US en danger?

Régulations

L’association de l’industrie des semi-conducteurs met en garde ses membres américains : avec le manque de coordination des recherches en nanoélectronique, la loi de Moore ne s’appliquera plus sur l’industrie

40% des capacités de production des semi-conducteurs proviennent des pays d’Extrême-Orient. La SIA (

Semiconductor Industry Association) tire la sonnette d’alarme. Les Etats-Unis prennent du retard sur les technologies au nanomètre (milliardième de mètre). La loi de Moore ne sera pas respectée ! Inventée en 1960 par Gordon Moore, l’un des fondateurs d’Intel, la loi qui porte son nom postule que le nombre de transistors sur un circuit imprimé double tous les deux ans. Une loi vérifiée et même amplifiée jusqu’à présent, au profit d’Intel et de l’industrie américaine. Mais voilà qu’avec l’émergence des pays d’Asie, en particulier Taiwan, et surtout la Chine qui pourrait investir sur le nano dans le futur, l’équilibre économique qui a profité aux Etats-Unis pourrait s’inverser dans les années à venir. Certains experts considèrent qu’une barrière technologique pourrait s’imposer sur les technologies CMOS (complementary metal-oxyde semiconductor) avant 15 ans. Il devient donc urgent d’investir dans le futur des technologies du nanomètre. Seulement voilà, le docteur John Kelly, d’IBM, fait un constat alarmiste : les Etats-Unis ont réduit de 1,5 milliard de dollars leurs investissements dans la nanoélectronique. Et ils prennent du retard par rapport à leurs concurrents. Or, la loi de Moore est l’un des moteurs de l’industrie américaine. Une rupture dans le rythme des évolutions technologiques, et c’est tout un pan de l’économie ? emplois, prospérité, marges – qui pourrait basculer vers Asie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur