La fin de l’argentique chez Kodak: licenciements

Cloud

Eastman Kodak provisionne une charge exceptionnelle de 1,7 milliard de dollars sur 3 ans afin de supprimer de 12.000 à 15.000 emplois et se concentrer sur l’imagerie numérique

L’annonce était attendue, car elle ne pouvait que suivre celle qui, il y a quelques jours à peine, relatait l’arrêt de la production des appareils photo APS dans les pays occidentaux.

Eastman Kodak s’engage donc très clairement dans la nouvelle stratégie définie pour le groupe: un recentrage des activités sur le numérique. De 12.000 à 15.000 emplois devraient être supprimés d’ici à 2007. “Ces plans sont la conséquence de la réalité du marché, et vont nous permettre de refonder le futur de Kodak, avec le soutien d’une progression profitable” a déclaré Antonio Perez, président de Kodak. Le programme s’accompagne de la réduction d’environ un tiers de sa ligne de ‘cash’ grâce à la consolidation des opérations et la disponibilité d’un surplus de capitaux. La restructuration des activités du groupe et la suppression de postes devraient permettre à Kodak de réaliser une économie annuelle de l’ordre de 800 millions à 1 milliard de dollars à partir de 2007. Pour autant, Kodak n’abandonne pas ses activités traditionnelles – on pense plus particulièrement au développement des photos argentiques ? et le groupe continuera de supporter le film: “Nous restons fidèles au film et aux sorties imprimées, qui sont et continueront d’être un business important“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur