La fin des PC chez IBM ?

Cloud

IBM va-t-il se désengager du marché des PC et céder sa division ? Las de ne plus occuper que la troisième place, Big Blue pourrait recentrer ses activités sur les serveurs et les services

A l’origine de ce gigantesque marché ? le fabricant est le créateur de l’expression

Personal Computer ou PC ? IBM pourrait tourner la page et mettre fin à ses activités de fabrication de PC, de bureau ou portables. C’est tout du moins ce qu’affirme le New York Times. Longtemps leader mondial sur le marché des PC, IBM a vu ces dernières années ses parts de marché se réduire inexorablement, dépassées par Dell et Hewlett Packard qui lui ont ravi les deux premières places. Le New York Times évoque des contacts ‘sérieux’ engagés avec le premier fabricant chinois d’ordinateurs, Lenovo, ainsi qu’un autre candidat dont le nom n’a pas été révélé. La valorisation de la division PC d’IBM serait de l’ordre de 1 à 2 milliards de dollars, pour un chiffre d’affaires de 10 milliards. Fidèle à son image et à sa communication, interrogé par le New York Times un porte-parole du groupe s’est contenté d’indiquer que “IBM a comme politique de ne pas confirmer ou démentir les rumeurs“. Un désengagement d’IBM sur le marché des PC ne serait cependant pas surprenant. Depuis quelques années, Big Blue a pris le virage des services, et son modèle économique, appuyé par l’engagement d’IBM sur le monde Linux, a fortement évolué, la fabrication de PC n’ayant plus cet aspect stratégique des années 80 et 90. Et si l’on rapporte l’information à celle de Power.org, l’alliance autour des processeurs Power (lire notre article), on comprend mieux qu’IBM envisage de tourner la page afin de renforcer sa stratégie vers des activités autrement plus rémunératrices. Par ailleurs, une étude du Gartner publié il y a quelques jours montre que trois des dix premiers fabricants de PC disparaîtront d’ici 2007. IBM est-il le premier sur la liste?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur