La folie mobile débarque à Cuba

Régulations

Le successeur de Fidel Castro, son frère Raul a décidé de permettre aux cubains d’utiliser des mobiles. Les queues s’allongent devant les échoppes

En donnant aux cubains la possibilité de téléphoner avec un combiné mobile, Raul Castro a ouvert le pays à la modernité. Il veut en finir avec “les interdictions excessives”, un héritage de 50 années de révolution.

Notons que d’autres produits notamment de l’électronique, des PC et des lecteurs DVD sont désormais vendus librement.

Seulement le frère du leader Maximo ne pouvait pas prévoir que le mouvement allait être aussi important. Les citoyens cubains, qui vivent sous un régime autoritaire depuis trop longtemps sont avides du sentiment de liberté provoqué par ces produits d’une grande banalité pour nous, mais extraordinaire pour eux.

D’autant qu’à l’origine, nombreux sont les cubains qui pensaient que les téléphones seraient hors de prix. Pourtant, il semble que le marché soit assez sain et stable. Les prix des terminaux (ndlr : pour l’instant des modèles bas de gamme) ne flambent pas, mais les files d’attente se rallongent.

Les cubains s’étaient habitués à utiliser des téléphones mobiles issus du marché noir. Et il fallait être discret et utiliser des combinés enregistrés sous les noms de touristes étrangers.

Un bémol tout de même, car cette ouverture à un prix. Ainsi, à l’heure actuelle, un citoyen cubain touche 18 dollars par mois de l’Éta t or le prix total d’un téléphone, avec son abonnement est de 65 dollars. Une somme trop importante pour une grande partie de la population.

L’ETECSA, Empresa de Telecomunicaciones de Cuba, l’unique opérateur de l’île a indiqué qu’il allait soutenir l’effort d’ouverture et envisage d’ouvrir de nouvelles lignes dans le courant de cette année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur