La France compte moins de 400.000 lignes très haut débit actives

OperateursRéseaux

A 11,1 milliards d’euros, les revenus des opérateurs restent stables d’une année à l’autre au deuxième trimestre. Le chiffre d’affaires est essentiellement porté par l’activité mobile.

L’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) vient de livrer les chiffres de son Observatoire des marchés des télécoms pour le deuxième trimestre 2010. Fin juin 2010, la France comptait 20,36 millions d’abonnements haut débit, en hausse de 8,2 % annuellement. L’ADSL constitue l’essentiel des accès (19 millions). Le très haut débit optique patine à 89.000 lignes (81.000 au premier trimestre 2010) tandis que Numericable (essentiellement) séduit 275.000 foyers (256.000 précédemment). Au final, les accès très haut débit concernent moins de 400.000 résidences française mi 2010 (365.000). A noter qu’il reste encore 556.000 abonnements bas débit, en régression de 17 % sur un an.

Côtés services, 9,7 millions des 19,1 millions d’accès ADSL ont la possibilité de bénéficier du service de télévision en ligne. La téléphonie sur IP (via une box) a touché 2,2 nouveaux millions d’utilisateurs aux dépens de la téléphonie classique (RTC) qui perd 2,7 millions d’abonnements. Aujourd’hui, les appels téléphoniques passés via Internet regroupent 17,8 millions d’abonnements. Pourtant, le nombre de lignes fixe a légèrement diminué en un an à 40,4 millions (-1,2 %). Le volume de communications VoIP a atteint 16 milliards de minutes (soit 58 % du volume total des minutes émises).

La téléphonie mobile poursuit sa croissance à 61,9 millions de puces SIM en service. Soit une augmentation de 4,6 % (+ 2,7 millions) essentiellement. Essentiellement portée par les forfaits (+8,9 %) qui comptent plus de 44 millions d’utilisateur. Le pré-payé chute de près de 5 % à 17,7 millions de cartes. Les accès 3G compte 19,35 millions d’utilisateurs. En passe de rejoindre les offres multimédia (wap, iMode, MMS, e-mail… mais hors SMS) utilisées par plus de 24,8 millions de personnes. Quand aux clés 3G et autres cartes uniquement «data» (dont les objets communicants M2M), elles dépassent les 2,4 millions d’abonnements, en hausse de 63,7 %.

Sur une base annuelle, le revenu annuel des opérateurs reste stable (+0,9 %) pour s’établir à 11,13 milliards d’euros. Essentiellement porté par les services fixes (y compris les accès Internet) et mobiles qui génèrent 8,9 milliards d’euros (+2 %). Si le chiffre d’affaire de l’offre fixe ne progresse plus (+0,6 % à 4 milliards), les services mobiles poursuivent leur progression (+3,2 % à 4,9 milliards). La situation pourrait cependant s’améliorer en 2011. « Ce revenu, stagnant au cours de la seconde moitié de l’année 2009, est à nouveau en croissance depuis le début de l’année 2010 (+1,1% sur un an au deuxième trimestre après une hausse de +1,4% au premier trimestre) », note l’Arcep. Le succès des SMS reste, lui, toujours aussi dynamique avec une progression de plus de 65 % sur un an. En moyenne, 130 messages courts sont envoyés chaque mois par personne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur