La France débauche, Bull embauche

CloudSSII

Rien ne va plus en termes d’emploi et de croissance. Le groupe Bull semble toutefois sortir son épingle du jeu et promet de recruter 1000 personnes en 2012.

Avec une hausse de 1,2 % au mois d’octobre, le taux de chômage français atteint un niveau qu’il n’avait plus connu depuis douze ans. Le monde IT n’est pas épargné par les crises de l’emploi et de la croissance. Toutefois, certaines entreprises continuent d’embaucher en masse.

C’est ainsi le cas du groupe Bull, qui compte recruter 1000 nouveaux collaborateurs en 2012, dont plus de 500 en France. Dans l’Hexagone, les postes seront à pourvoir pour moitié en Île-de-France et pour moitié en province (essentiellement dans le sud-est du pays). D’autres contrées ressortent en terme de recrutement : la Pologne (150 postes) et le Brésil (100 postes).

Sont recherchés, des développeurs (Java/J2EE, décisionnel, ERP…), des spécialistes des technologies (HPC, cloud, stockage/archivage…), des architectes SI, des chefs de projet et des experts sécurité.

10.000 salariés ? Tout dépendra du turnover

Rappelons qu’en 2011, Bull a déjà embauché 1000 personnes, dont 400 en France. Sur les douze derniers mois, le groupe serait ainsi passé de 8600 employés à près de 9000. Des chiffres à prendre au conditionnel.

Si la croissance est importante, nous ne pouvons que constater un turnover assez marqué. Il est vrai que 25 % des personnes embauchées sont des jeunes diplômés. Dans ce contexte, il est peu probable que le cap des 10 000 salariés soit franchi en 2012.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur