La France passe le cap des 600.000 noms de domaine en .fr

Régulations

Près de 80.000 particuliers se sont emparés d’un nom de domaine .fr depuis l’ouverture intervenue à leur intention en juin dernier. L’Afnic a dans le collimateur une curieuse association qui aurait déposé 7.000 noms, patronymes ou non…

La France vient de dépasser le chiffre de 600.000 noms de domaine avec l’extension en .fr, près de deux mois après l’ouverture de cette procédure aux particuliers, a-t-on appris ce jeudi 11 août auprès de l’AFNIC (Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic).

Depuis le 20 juin, les particuliers peuvent détenir un nom de domaine en propre. Ils sont “environ 80.000” à l’avoir obtenu, a précisé un porte-parole de l’Afnic.

Un nom de domaine permet de se singulariser sur Internet et aussi de s’affranchir de son fournisseur d’accès en ayant sa propre adresse électronique.

L’Afnic a par ailleurs décidé le blocage, à titre conservatoire, pendant trois mois, jusqu’à la mi-octobre, de 7.000 noms déposés par une curieuse association : Guillaume.net/ZioConcept.net.

Ces procédures effectuées “à grande échelle empêchent de nombreux particuliers de déposer leur patronyme sous .fr”, précise l’Afnic qui déclare avoir reçu une centaine de plaintes.

En attendant la mi-octobre, l’Afnic étudie les modalités de la remise sur le marché de ces patronymes, affirme encore l’autorité régulatrice.

L’Eurid, l’organisation européenne chargée de gérer les noms de domaine .eu est confrontée au même type de problème.

Fin juillet, elle a annoncé qu’elle bloquait 74.000 noms achetés par une société avec l’“intention manifeste de les revendre”, ce qui est interdit au regard de la réglementation européenne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur