La France pèse sur les résultats d’Orange

OperateursRéseaux

Si France Télécom-Orange affiche des résultats «performants» au premier trimestre 2011, le groupe subit les «tensions concurrentielles» et les «perturbation du marché» français.

France Telecom-Orange vient de publier ses résultats pour le premier trimestre 2011. Selon l’opérateur, ils demeurent solides malgré les « perturbations » : hausse de la TVA en France sur les accès Internet et forfaits mobiles, contexte politique instable dans des pays qui servent de relais de croissance (Côte d’Ivoire, Tunisie, Egypte…). Néanmoins, ses « tensions », n’obèrent pas sur les perspectives et objectifs financiers de du groupe pour 2011.

L’Ebitda (excédent brut d’exploitation) est ballotté : à 3,73 milliards d’euros, cela représente une baisse de 5,1 % (à base comparable) au 1er trimestre 2011, analyse ITespresso.fr. Tandis que le le taux de marge recule d’1,3 point (33,3 %), en tentant d’éponger « l’impact défavorable de la répercussion partielle de la hausse de la TVA » à compter du 1er janvier 2011.

Le chiffre d’affaires consolidé augmente de 0,4 % hors mesures de régulation (-1,4 % à base comparable) pour atteindre 11,23 milliards d’euros au premier trimestre. Sans surprise, les services mobiles, porté par le segment des smartphones, constituent le moteur le plus dynamique en Europe, notamment en France (+5,9 %), Espagne (+7 %) et Pologne (+4,5 %), mais aussi dans les pays émergents à l’exception de l’Egypte, la Cote d’Ivoire et la Roumanie (où, pourtant, aucune révolution ou crise politique ne se sont manifestées).

Sur le front des usagers, le nombre de clients frôle les 216 millions à fin mars (+ 7 % sur un an). Une croissance notamment portée par le dynamisme des marchés africains et du Moyen-Orient. Au total, France Telecom recense désormais 156,7 millions clients de services mobiles (hors MVNO), en hausse de 10,1 % sur un an à base comparable (+13,9 millions de clients supplémentaires, nets des résiliations).

En France, la situation est vraiment tendue puisque le CA est en baisse quelle que soit la variation prise en compte : – 2,5 % à base comparable et – 0,6 % « hors mesures de régulation ». Concrètement, la hausse de la TVA (offres fixes et mobiles) a pesé sur les comptes. Néanmoins, Stéphane Richard, P-dg de France Telecom – Orange, met en avant « des parts de conquête significatives sur le marché de l’ADSL », évaluée à 20 % pour ce premier trimestre (soit 89 000 clients supplémentaires).

Le pari de l’offre quadruple play baptisée Open (Internet haut débit, téléphonie fixe et mobile, TV haut débit) semble pertinent pour séduire les clients et prospects (509.000 clients au 31 mars 2011) pour 9,3 millions de clients ADSL (+4,1 %). Dont 3,7 millions d’abonnés à l’offre de télévision IP (+28 %). Un chiffre très encourageant pour l’opérateur qui diversifie ses offres de contenus audiovisuels à travers ses nouveaux forfaits Livebox.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur