La fraude aux clics se maintient à un niveau élevé

Régulations

Le taux de clics frauduleux peut atteindre jusqu’à 20,9 % selon le prix payé
par l’annonceur?

Click Forensics a publié le chiffre du taux de fraude aux clics au quatrième trimestre 2006 : 14,2 %, un record ! Il était de 13,7 % au premier trimestre, 14,1 % au second et 13,8 % au troisième.

Un clic frauduleux sur un lien publicitaire (pub ou lien sponsorisé) est soit le fait de démarches mafieuses visant à rémunérer artificiellement un site qui affiche les liens sponsorisés, soit un acte volontaire visant à s’attaquer à l’entreprise annonceur en gonflant artificiellement ses coûts publicitaires.

Mais c’est surtout le détournement des fonds publicitaires qui semble être à l’origine du phénomène, puisque ce sont en priorité les mots clés et expressions les plus chers qui en sont victimes, avec un taux de clics frauduleux qui atteint les 20,9 %.

On considère qu’un lien publicitaire est un ‘high priced terme‘ (expression ou mot clé cher payé) lorsqu’il atteint ou dépasse le prix de 2 dollars le clic. Dans certains domaines comme le commerce de détail, les services financiers, la santé et le fitness, le prix moyen du PPC (Pay Per Clic ? paiement au clic) a atteint au quatrième trimestre les 3,50 dollars !

Pour autant, le prix moyen PPC ‘high price terme’ ne cesse de chuter. Il était de 4,75 $ au premier trimestre, de 4,51 $ au second et de 3,92 $ au troisième.

La fraude au clic concerne les annonceurs en ligne, et les sites affiliés représentent une source large et grandissante de trafic par fraude au clic. Ce sont les lieux où nous et les publicitaires allons continuer de surveiller de près en 2007“, a déclaré Ton Cuthbert, le patron de Click Forensics.

Mais tout le monde n’est pas d’accord avec ces chiffres, et en particulier Google qui pourtant est aujourd’hui le plus gros support publicitaire en ligne.

Une analyse technique rigoureuse de nos ingénieurs a permis de découvrir des erreurs fondamentales dans le travail de plusieurs consultants en fraude a ux clics, des erreurs qui nous aident à expliquer pourquoi les estimations élevées du problème de la fraude aux clics sont exagérées“, a déclaré Shuman Gh osemajumder, de Google.

Pour Google, dont ce n’est pas la première critique contre Click Forensics, le taux de clics invalides est surestimé car le rechargement de certaines pages serait considéré comme des clics séparés, ce qui affecterait le trafic sur une page à la première pub affichée (lors du premier chargement) alors que le trafic suivant devrait être associé à d’autres pubs.

Peu importe, la fraude aux clics est une réalité, que Google ne nie pas, et il est très difficile, voir impossible de la mesurer avec précision. En revanche, la facilité avec laquelle les moteurs de recherche lâchent du lest lorsqu’un annonceur lève le ton autour de ces pratiques tendrait à militer pour un taux de dérive probablement nettement plus élevé que les gestionnaires des moteurs veulent nous le faire croire?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur