La fraude en ligne continue de progresser

Régulations

La septième étude annuelle de CyberSource sur la fraude en ligne en Amérique du Nord confirme la progression de ce fléau, qui représenterait une perte d’environ 1,8% des revenus des cybermarchands américains

En 2005, les pertes cumulées de l’e-commerce de l’Amérique du Nord devraient représenter 2,5 milliards de dollars. Soit une progression annuelle de 8%.

La fraude est plus importante pour les cybermarchands dont le chiffre d’affaires varie de 5 à 25 millions de dollars. Elle a augmenté de 1,5% à 1,8%. Pour les marchands dont le chiffre d’affaires est supérieur à 25 millions de dollars, la fraude progresserait moins rapidement, de 1,1% à 1,2% de leurs revenus. La clé de cette augmentation est liée au rythme rapide de progression du commerce en ligne. Le volume des commandes ne cesse de s’enfler, mais les processus de contrôle, surtout sur les marchands de taille moyenne, restent manuels. C’est le cas dans 25% des ordres en 2005, ils n’étaient que 21% en 2004. Paradoxe, les marchands dont les revenus en ligne sont inférieurs à 5 millions de dollars se défendent mieux que leurs concurrents. Certes, la fraude touche 1,6% de leurs chiffres d’affaires (contre 2,1% en 2004), mais leur taux d’ordres (commandes) frauduleux est passé de 1,4% à 0,9%. Il est de 1,1% sur les autres commerçants. A partir de leurs systèmes de qualification des commandes (évaluation du risque des commandes frauduleuses), les cybermarchands rejettent 3,9% des ordres. Mais pour l’e-commerce américain, la plus grande menace provient des acheteurs hors de l’Amérique du Nord. 2,4% des commandes provenant de l’étranger (hors Etats-Unis et Canada) seraient frauduleuses, et 12,4% des ordres seraient considérés comme frauduleux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur