La Freebox attire plus de 230.000 «Revolutionnaires»

Réseaux

Iliad-Free affiche un excellent premier semestre avec des recutements qui reprennent de la hauteur et un chiffre d’affaires et une marge en hausse.

L’annonce des résultats semestriels se poursuit chez les opérateurs. Après ceux de SFR et Bouygues Telecom, c’est au tour d’Iliad (Free) d’annoncer la couleur. Laquelle rayonne, globalement.

A commencer par les recrutements. Sans surprise, le groupe qualifie de « succès » le lancement de la Freebox Revolution (Freebox V6) en début d’année et son forfait associé avec les appels vers les mobiles (autour de 36 euros) en début d’année. Il est vrai qu’avec les 231.000 nouveaux abonnés ADSL sur le semestre. Un bon résultat qui permet à l’opérateur de revendiquer 36 % de part de marché. Un « record », selon Iliad qui ne précise pas vraiment la base de calcul. Mais en détail, Iliad a recruté 203.000 nouveaux abonnés entre juin 2010 et juin 2011 : 342.000 chez Free pour une érosion de 139.000 du côté d’Alice. C’est mieux que les 96.000 nouveaux recrutement de SFR mais inférieurs aux 215.000 de Bouygues Telecom (qui plus est sur le seul premier semestre et non sur l’année).

Ce qui porte la base à plus de 4,7 millions d’abonnés : l’essentiel chez Free avec 4,245 million en comptant les 44.000 migrations en provenance d’Alice qui ne cherche visiblement pas à colmater les fuites avec 472.000 clients (611.000 au 30 juin 2010). Iliad se situe donc un cran au dessous de SFR et ses près de 5 millions d’accès résidentiel mais améliore encore son taux de dégroupage en passant la barre des 90 % (90,8  % précisément) contre 87,5 % il y a un an.

Un taux de clients dégroupés qui permet au groupe d’améliorer ses résultats et marges. Le chiffre d’affaires consolidé sur le premier semestre 2011 s’élève à 1,041 milliard d’euros pour un résultat opérationnel (Ebitda) de 416,4 millions. En hausses respectives de 2,6 % et 6;3 %. Soit une marge de 40 % du chiffre d’affaires (38,6 % en juin 2010). « Le Groupe a réussi à améliorer sa rentabilité, malgré l’effet dilutif des consommations mobiles intégrées dans l’offre Freebox Révolution et du changement de TVA. La poursuite du modèle vertueux du dégroupage et les optimisations de coûts sur les différents postes de charges du Groupe, ont permis d’afficher une marge d’Ebitda record à 40 %, en progression de 1,4 points par rapport à la même période en 2010 », commente Iliad.

La Freebox Revolution a relancé les recrutements ADSL.

Ce qui place l’entreprise de Xavier Niel en bonne position pour poursuivre les projets en cours. A savoir le déploiement du réseau très haut débit FTTH (optique résidentielle) auquel sera raccordé « environ » 100.000 abonnés d’ici la fin de l’année pour un parc de 4 millions de prises fin 2012; et le lancement, début 2012, de l’offre de téléphonie mobile dont le réseau Free Mobile couvrira 27 % de la population à son ouverture. Le reste étant assuré grâce aux accords de roaming signés avec Orange.

Autant de projets qui doivent, à un horizon 2015, mener Iliad à doubler son chiffre d’affaire et occuper 24 %-25 % du marché de l’accès Internet haut débit fixe. Les objectifs propres à la future offre mobile ne sont pas évoqués. Pas plus que les difficultés que posent l’accès aux licences 4G. Patience…

(Article mis à jour à 17h07.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur