La Global Meeting Alliance accélère l’interopérabilité de la téléprésence

Réseaux

Soutenue par Tata Communications, la récente Global Meeting Alliance réunit les réseaux de visio-télécommunication de 9 opérateurs à travers le monde.

L’intéropérabilité de la communication vidéo est en marche. Sous l’égide de l’Indien Tata Communications, neuf opérateurs de télécommunication ont annoncé la naissance de la Global Meeting Alliance. Safaricom (Afrique), Telstra (Australie), Etisalat, Qtel, Mobily (Middle Orient), Neotel (Afrique du Sud) et Sprint, Glowpoint, Telus(Amérique du Nord) décident d’ouvrir leurs réseaux pour interconnecter leurs « communautés vidéo » respectives.

L’Alliance permet ainsi à chacun de ses membres d’accéder aux réseaux de vidéo communication de l’ensemble de la planète quasiment. Les clients des salles de téléprésence de chacun des opérateurs devraient ainsi avoir accès à ceux de l’ensemble des partenaires. Un réseau enrichi des 40 salles publiques de téléprésence dans une vingtaine de pays qu’opère Tata Communication. De quoi accélérer les mises en relations et les échanges inter entreprises.

Un travail d’interopérabilité des réseaux déjà commencé l’année dernière entre Tata Communications et Sprint. Des accords visant à rendre les services de vidéo communication aussi simples à utiliser en termes d’interopérabilité que le sont les services des opérateurs mobiles (abstraction de la jungle tarifaire).

Vers une nouvelle guerre de l’interopérabilité ?

« En rendant les communications B2B plus faciles et à travers les transporteurs d’interconnexion différents, la Global Meeting Alliance accélérera l’utilisation de systèmes de visioconférence et de téléprésence, permettant aux clients de bénéficier de retours sur investissement plus rapides, estime Andrew W. Davis, Senior Partner et co-fondateur du cabinet d’analyse Wainhouse Research. Avec son historique de transporteur réseau, son offre aux opérateurs, et le support de salles publiques, Tata Communications s’inscrit dans une position unique pour lancer cette alliance. »

Récemment, Orange et AT&T ont signé un accord similaire pour interopérer leurs réseaux de salles de téléprésence.Précédemmennt, en avril 2011, Orange avait déjà signé un accord d’interopérabilité pour opérer sa plate-forme Telepresence Community à la Global Meeting Exchange. L’interopérabilité des solutions de téléprésence s’accélère.

(Article mise à jour le 17 février : nous avions omis le précédent accord d’interopérabilité entre Orange et Tata.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur