La grogne des ‘déçus’ du câble s’amplifie

Régulations

Le câble français est à la dérive. Les associations de consommateurs ont beau
hurler et agiter leurs banderoles, Noos-Numéricâble fait la sourde oreille

Les victimes du câblo-opérateur Noos-Numéricâble, rebaptisé par ces derniers ” Miséricable”, ont depuis plusieurs mois pris l’habitude de manifester devant le magasin Noos localisé dans le XIX arrondissement de la capitale.

Les Parisiens ne sont pas les seuls à faire part de leur “ras le bol” comme l’indique le quotidien Le Figaro dans ses colonnes : “en province, la fronde est encore plus forte.”

Notons que si, pour l’instant, le FAI ne semble pas décidé à mettre un terme à ce conflit, il va tout de même devoir répondre devant la justice dans le cadre de deux plaintes déposées les 2 et 7 février 2007 par “400 déçus du câble” .

Tout ce remue-ménage est provoqué par le dédain avec lequel Noos-Numéricâble traite ses clients.

Non seulement, la continuité du service n’est pas garantie, mais en plus la hot line est hors de prix et difficilement joignable. Enfin, si par la plus grande des chances l’utilisateur arrive, après une heure d’attente, à entrer en contact avec un ‘technicien’, celui-ci est souvent incapable de lui apporter une réponse convenable.

Signalons au passage que plusieurs de nos lecteurs se sont plaints de problèmes de facturation, ce qui met en exergue de grosses carences au niveau de la communication entre les différents services du groupe.

L’affaire est loin d’être terminée et les déclarations de la direction du groupe ne vont certainement pas apaiser la colère des plaignants.

Interrogé par nos confrère du Figaro, le câblo-opérateur se positionne comme une victime des associations : “outre le préjudice commercial considérable, elle porte atteinte à l’image et à la réputation des sociétés Numéricable et Noos” ! Oubliant par la même occasion qu’il n’y a pas de fumée sans feu…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur