La justice américaine s’oppose aux méga fusions dans les médias

Régulations

Une cour d’appel US a suspendu les nouvelles règles adoptées par la Commission Fédérale des Communications, qui réduit les barrières empêchant les concentrations des médias

Encouragées par l’industrie audiovisuelle, et votées par trois des cinq commissaires de la FCC (

Commission Fédérale des Communications), les nouvelles règles, qui ouvrent la voie à une nouvelle vague de fusions dans la télévision et les médias, viennent d’être suspendues par une cour d’appel de Pennsylvanie.

Il était temps! Elles devaient entrer en vigueur jeudi !

L’assouplissement des barrières, qui empêchent la concentration des médias entre les mains de quelques groupes, était attendu par l’industrie des médias. Ainsi, cette souplesse, qui doit permettre à certains de posséder des chaînes de télévision et des journaux dont le contenu touche aux mêmes marchés, ou à autoriser le contrôle de 45% d’audience télévisée nationale… En clair, les grands groupes se préparent à lancer une nouvelle vague de fusions.

Unanimité politique contre les nouvelles règles de la FCC

Pourtant, les nouvelles règles de la FCC ont soulevé un tollé chez les politiques, tous bords confondus. La Chambre des représentants a rejeté, à l’incroyable majorité de 400 voix contre 21, les nouvelles règles: un texte a été adopté pour les annuler.

Le Sénat lui-même doit voter afin de confirmer la volonté du Congrés, suivant une commission interne qui s’est prononcée dans ce sens.

George W. Bush avec les grands médias, contre son opinion

Mais la volonté des politiques doit affronter un partisan des nouvelles règles qui entend peser de tout son poids afin de les faire passer : le président George W. Bush a en effet menacé d’user de son droit de veto pour faire passer la décision de la FCC.

En cela, le Président des Etats-Unis s’oppose à sa majorité et aux souhaits de sa base électorale. Mais à un an des élections, l’appui des grands médias est indispensable dans la course à la Maison Blanche !

La décision de la FCC a pourtant fait l’objet d’une levée de boucliers, politiques, intellectuels, associatifs… Certaines grandes figures des médias US se sont aussi élevées pour affirmer leur opposition, comme Ted Turner, le fondateur de CNN.

Une atteinte à la démocratie !

Une association de juristes de Washington, le Media Access Project, vient donc de mettre un frein à la mise en application des nouvelles règles de la FCC, en obtenant d’une cour d’appel de Pennsylvanie leur suspension.

Juste à la veille de la date de mise en application de la décision !

Il reste que l’épée de Damoclès est suspendue sur la “décentralisation de la diffusion audiovisuelle“, et que, selon les avocats du milieu associatif, “la décision de la FCC est mauvaise pour la démocratie“.

Il suffit de revenir quelques mois en arrière, et d’observer comment les grands médias américains ont traité la seconde guerre en Irak, pour constater les dangers que peut présenter la concentration des médias entre quelques groupes, et le support que Georges W. Bush leur prête !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur